Séquence 15

XV/1 :  Paris – Appartement de Léa – Mardi – 18h :

 

Léa est à son bureau surfant sur Internet. Elle jette un œil à son portable, prend une inspiration et compose un numéro.

…. : Allo ?

Léa : Bonjour Julien ! C’est Léa. Tu vas bien ?

Julien : Bonjour Léa ! Bien et toi ?

Léa : Bien. Bien. Je voulais m’excuser pour hier soir, d’être partie si vite.

Julien : C’est pas grave. Ca te donnait un petit air de Cendrillon, en plus. Tu es arrivée à l’heure au moins ?

Léa : Oui, pile ! Ca a été un peu la course, mais j’ai réussis.

Julien : C’est l’essentiel ! (Riant) J’espère juste que tu ne joueras pas les filles de l’air tout le temps.

Léa, riante : J’essayerais de ne pas oublier le temps qui passe la prochaine fois !

Julien : Et moi donc !

Léa : Ou sinon faut se voir les vendredi et samedi soirs. Je n’ai pas d’émission qui m’attend.

Julien : Vendredi, je travaille, mais je finis à 18h30. Tu as vu la Bougillumination Enchantée ?

Léa : Pas encore eu l’occasion.

Julien : Et bien le show est à 19h, le vendredi. On se retrouve sur Central Plaza devant la scène vers moins le quart, si ça te va ?

Léa : Vendu ! (Amusée) Par contre, faut que je te prévienne, je suis un peu, un boulet pendant les shows et parades…

Julien : Tu chantes et tu danses, c’est ça ?

Léa, riante : Mais oui, c’est trop ça !

Julien : Excellent ! J’ai hâte de voir ça !

Léa : T’auras pas perdu ta soirée, comme ça !

Julien, riant : J’aurais mon animation perso.

Léa : Au moins, ça te fait rire, c’est déjà ça.

Julien : C’est qu’il y a de fortes chances que je te suive dans ton délire, en fait.

Léa : Non ? Tu te moques de moi, là !

Julien : Absolument pas ! C’est bien ça le pire !

Léa : Alors cast member et boulet dans la même phrase, c’est possible ?

Julien : Oui, tu peux ajouter passeport annuel et actionnaire aussi !

Léa : Excellent ! Il y a pire que moi !

Julien : Et oui ! Je te raconterais, si t’es sage.

Léa : Je suis tout le temps sage.

Julien : C’est bizarre, mais je n’en crois pas un mot.

Léa : Ces hommes ! Toujours à s’imaginer plein de chose !

Julien : J’ai rien dit. Je ne vois pas du tout de quoi tu parles.

Léa : Et bien sur ces bonnes paroles, je vais te laisser, parce qu’il faudrait que je mettes un peu le nez dans mes cours avant d’aller bosser.

Julien : Oui, c’est important ! File !

Léa : A vendredi !

Julien : A vendredi ! Bisous !

Léa : Bises !

Elle raccroche et ne peut s’empêcher de sourire bêtement.

XV/2 :  Paris – Disneyland Paris – Vendredi – 18h45 :

Léa est sur Central Plaza, la place principale de Disneyland, celle reliant tous les lands. Malgré le brouhaha ambiant, elle entend son portable et le sort de sa poche de veste.

Léa : Bonsoir cher Julien !

Julien : Bonsoir Mademoiselle ! Tu vas bien ?

Léa : Un peu froid, mais ça va, et toi ?

Julien : Crevé, c’est pas évident de préparer l’ouverture d’une attraction. Enfin bref, tout ça pour dire que là, je viens de me changer, que je vais rentrer sur le parc dans quelques instants. Je voulais savoir où tu es par rapport à la scène à peu près.

Léa : Alors je suis devant la scène, au milieu, côté Main Street, face au château quoi. Au milieu de la route.

Julien : T’es là depuis longtemps ?

Léa : J’ai passé l’après-midi sur le parc, donc je me suis placée tôt.

Julien : Ce qui explique que tu es congelée.

Léa : Tout à fait !

Julien : Je suis à hauteur de la terrasse du Casey’s Corner.

Léa : Je te vois. Je suis l’idiote qui lève la main au milieu des gens et fait coucou avec.

Julien : Je te vois. (Riant) Enfin, je vois ta main.

Léa, amusée : Tout le monde n’a pas la chance d’être grand.

Julien : J’aime les petites choses fragiles à protéger.

Léa : Je suis pas si petite !

Julien : Je te taquine ! J’arrive.

Léa : A tout de suite.

Elle raccroche et range son portable dans son sac. Il arrive à sa hauteur et ils se font la bise.

Annonce : « Mesdames et Messieurs, et vous les enfants. Nous vous invitons dans dix minutes à découvrir la Bougillumination Enchantée. »

L’annonce résonne dans toutes les langues.

Julien : Je suis pas si en retard, finalement.

Léa : Non, pas tant que ça. Tu l’as vu, ce show d’ailleurs ?

Julien : Oui, j’ai vu les répétitions. Tu vas voir, c’est assez magique. C’est encore plus beau que la Bougillumination classique.

Léa : J’adore la bougillumination déjà à la base. Alors, si en plus, il y a des princes et des princesses et une ambiance de Noël,  je vais être comblée !

Julien : Tiens, on a pas encore parlé de ça. Alors, ton dessin animé préféré ?

Léa : Je ne peux pas en choisir qu’un ! J’en ai trois en fait. Pour ceux de la première heure, c’est Cendrillon. Pour la génération 90, c’est La Belle et La Bête. Pour les Pixar, c’est Ratatouille.

Julien, amusé : On était vraiment fait pour se rencontrer…

Léa : Pourquoi ?

Julien : C’est pareil pour moi.

Léa : Non ?

Julien : Sisi ! Ou sinon tu as très bien fait tes devoirs.

Léa : Hey ! J’ai mon propre avis sur les choses. De plus, tu as certainement du en parler sur ton blog, mais je m’en rappelle pas.

Julien, taquin : J’espère bien !

Léa : Cela dit, je suis souvent d’accord avec toi quand je lis tes critiques de film. J’ai souvent l’impression que tu es dans mon cerveau.

Julien, amusé : J’ai hâte de découvrir cette connexion, même si je commence à la voir au vu de nos discussions.

Elle allait dire quelque chose, mais la musique démarre

Annonce : « Et maintenant ….


Bougillumination Enchantée Version 2008
envoyé par Mission_Atlantis. – Explorez des lieux exotiques en vidéo.

(A écouter en même temps)

Léa, riante : Allez, c’est parti pour l’instant ridicule de Léa. Au moins ça me réchauffera !

Julien, riant : Notre instant ridicule. Autant être ridicule à plusieurs !

Ils rient. Ils chantent et dansent à leur manière en riant jusqu’à ce que Mickey entre en scène.

Léa : J’adore quand Mickey allume les bougies et cette musique.

Julien : Moi aussi.

Elle est émue par le show sur scène et laisse échapper une larme. Il passe son bras autour de ses épaules et la serre contre lui. Il sourit face à son émerveillement. Tout le monde se tourne pour voir l’illumination du sapin à l’autre bout de Main Street. Léa et Julien aussi. Ils se retrouvent un peu bousculer. Leur regard se fond l’un dans l’autre. A mesure que les cloches résonnent dans l’allée principale au rythme de l’illumination des lampadaires, leurs lèvres se rapprochent et aux premières notes de la chanson, ils échangent un tendre et romantique baiser. C’est dans les bras l’un de l’autre qu’ils finissent de regarder le show.

XV/3 :  Paris – Disneyland Paris – Vendredi – 19h20 :

Le show vient de se terminer. La foule se disperse.

Léa : Et si on allait se place pour une petite Fantillusion (NDA : Parade électrique) ?

Julien : J’ai une surprise en fait.

Léa : Ah bon ?

Julien : J’ai fait une réservation au Walt’s (NDA : Restaurant service à table sur Main Street) avec vue sur la Fantillusion.

Léa, au bord du trépignement : Non ? Tu te fiches de moi !

Julien : Absolument pas et je t’invite aussi.

Elle l’embrasse.

Léa : Toi, faut que tu sortes de mon cerveau ! Ca va pas du tout, cette histoire !

Julien : Une intuition comme ça que ça te plairait…

Léa : Tu as tapé très juste !

Julien : On y va ?

Léa : Allez !

Leur repas se déroule au rythme de conversation animée et par la Fantillusion.

(Vous n’êtes pas obligé de regarder la vidéo ou d’écouter la musique. C’est pour les curieux (ses)).

Musique : http://www.toxicgirls.org/bazar/fiv/sec/fanti.mp3


parade fantillusion
envoyé par jmag77. –

Laisser un commentaire


eXTReMe Tracker