Gimme gimme gimme a man after midnight

Half past twelve (Minuit moins dix)

And I’m watching the late show in my flat all alone (Je regarde le Late Show (NDA: Show télé américain) toute seule dans mon canapé)

How I hate to spend the evening on my own (Je déteste vraiment passer la soirée toute seule)

 

Et voilà encore un autre samedi soir à la maison… Les heures défilent et rien de passionnant ne se produit. Toujours les mêmes émissions qui défilent et cette solitude qui s’insinuent sournoisement. Les autres dehors s’amusent, batifolent, vivent et moi dans tout ça ?

Autumn winds (Les vents d’automne)

Blowing outside the window as I look around the room (Soufflent derrière la vitre et je regarde la pièce autour de moi)

And it makes me so depressed to see the phone (Et ça me déprime de voir le téléphone)

There’s not a soul out there (Il n’y aucune âme, ici)

No one to hear my prayer (Personne pour entendre ma prière)

 

Encore un week-end pluvieux. Il fait beau quand je travaille et il pleut le week-end. Quelle ironie ! Je commence à croire que le temps est à l’image de mon état d’esprit. Brouillon et triste. Ai l’impression que je vais finir ma vie seule. Une vieille fille esseulée et vivant le bonheur par procuration. Personne ne m’entend. Je n’ai pas rallumé mon portable depuis 24 heures et pas un seul message, même pas de ma mère. Désespérant.


Gimme gimme gimme a man after midnight (Donnez-moi, donnez-moi, donnez-moi un home après minuit)

Won’t somebody help me chase these shadows away (Est-ce que quelqu’un va m’aider à chasser ces ombres?)

Gimme gimme gimme a man after midnight (Donnez-moi, donnez-moi, donnez-moi un home après minuit)

Take me through the darkness to the break of the day (Emmenez-moi des ténèbres à la lumière du jour)

 

Les idées se bousculent dans ma tête. A quoi bon rechercher une relation sérieuse alors que le corps réclame tout autre chose ? Envie de tout envoyer balader, d’attraper le premier mec potable dans la rue et d’oublier. Juste oublier cette solitude pesante, de se donner sans penser au lendemain, de vivre, de me sentir vivante. Chasser ce vague à l’âme qui ne quitte presque plus depuis des semaines. Oui, donnez-moi cette homme ! Je le veux maintenant et tout de suite !


Movie stars (Stars de cinema)

Find the end of the rainbow, with that fortune to win (Trouver la fin de l’arc-en-ciel, avec sa fortune à gagner)

It’s so different from the world I’m living in (C’est tellement different du monde dans lequel je vis)

 

Enfermée dans le trio métro-boulot-dodo, ma vie me parait fade. J’aspire à autre chose. Il manque ce petit rien qui fait de la vie une fête. Ma vie n’est ni un film, ni une comédie romantique. Tout ça n’est que belle fadaise. Pourquoi nous élève-t-on avec cette maudite image du prince charmant et de la princesse en détresse. Je ne suis pas en détresse comme les contes l’entendent. Je ne suis pas une princesse non plus, mais je suis quelque part en détresse, celle de nos temps modernes. Le mal du 21ème siècle : la solitude. Les rencontres ne sont pas faites de glamour et de paillettes. Les violons ne résonnent pas.


Tired of T.V (Fatiguée de la télé).

I open the window and I gaze into the night (J’ouvre la fenêtre et je regarde dans la nuit)

But there’s nothing there to see, no one in sight (Mais il n’y a rien à voir, personne en vue)

There’s not a soul out there (Il n’y aucune âme, ici)

No one to hear my prayer (Personne pour entendre ma prière)

 

Je vis loin de la ville et de ses tumultes. Il ne se passe rien dans ma « petite » bourgade. La nuit est paisible et me renvoie ma solitude en pleine face. Je regarde ma résidence et je ne vois que ses couples et leur famille derrière leur fenêtre. Ils ne peuvent rien pour moi, si ce n’est accentué ce sentiment. Je les envie quelque part. Je suis seule et personne ne sera là pour moi, ce soir. Je crains que personne ne m’entende. Ce bonheur est-il interdit à certaine personne ?


Gimme gimme gimme a man after midnight (Donnez-moi, donnez-moi, donnez-moi un home après minuit)

Won’t somebody help me chase these shadows away (Est-ce que quelqu’un va m’aider à chasser ces ombres?)

Gimme gimme gimme a man after midnight (Donnez-moi, donnez-moi, donnez-moi un home après minuit)

Take me through the darkness to the break of the day (Emmenez-moi des ténèbres à la lumière du jour)

 

Ce besoin lancinant qui revient encore et encore. J’aimerais que mon cœur me laisse en paix. Pourquoi s’embarrasser d’un homme et des contraintes qui vont avec ? Ce n’est pas tout rose d’avoir un homme et pourtant j’en crève d’envie. Donnez-le moi avant que je ne m’embrase ! Marre de n’avoir qu’un oreiller à prendre dans mes bras ! Je veux la chaleur d’un corps contre le mien ! Je veux un homme ! Un vrai ! Donnez-le moi avant que je ne perde la raison ! Donnez-le moi !

Laisser un commentaire


eXTReMe Tracker