L’Orgasme Culinaire

L’orgasme culinaire, vous connaissez ? C’est cette sensation aux niveaux des papilles quand vous regoûtez ou découvrez quelque chose d’excellent. Vous prenez une bouchée délicatement et là, vous ressentez un plaisir divin qui s’exprime par un sonore « Hummm… » D’où le nom « Orgasme culinaire ». C’est presque aussi bon qu’une partie fine (voir même meilleure des fois). Pour ma part, il existe deux moyens de prendre son pied : la nourriture et les plaisirs de la chair. Séparément ou ensemble (surtout ensemble), mais j’y reviendrais.

Ca commence souvent par un aspect visuel. Les formes vous parlent et attirent votre œil. S’en suit une partie olfactive. Ce doux parfum vient chatouiller les narines et attisent encore plus les sens. Ensuite, le toucher. Vous attrapez une cuillère (ou une fourchette), avec ce petit mélange d’appréhension et de curiosité. Est-ce aussi bon que ça a en à l’air ? Cette odeur reflète-t-elle vraiment la qualité du met ? Un instant d’hésitation et votre cuillère fond dans la texture et détache un subtil morceau. Le toucher est toujours en jeu, mais cette fois, cela se joue au niveau de vos lèvres, de votre langue et de votre palet. Le plat tant convoité entre en contact avec vos lèvres et votre palet, tandis que le froid de la cuillère se perd sur votre langue. Vous refermez votre bouche avide et affamée sur l’objet du délit. Toute une foule de sensation entre alors en jeu : l’ivresse, le raffinement (parfois), le contentement, l’envie, l’euphorie et surtout le plaisir. C’est comme si un feu d’artifice avait lieu dans votre bouche. Ce même feu se rapprochant grandement d’un autre… Vous éprouvez presque cette sensation de perte de soi, ressentie au cours d’un autre acte. Là, aussi tout est question d’alchimie. Un ingrédient peut venir tout gâcher et briser ce charme, cet envoûtement qu’est l’orgasme culinaire, mais un autre peut tout faire repartir.

Cependant tout ne renvoie pas à une question charnelle, mais il peut renvoyer à des souvenirs, des moments vécus. A l’image d’Anton Ego dans Ratatouille, il croque dans la ratatouille et se retrouve propulser dans son enfance. Il engloutit alors le met, merveilleusement présenté, avec une joie et une délectation dont on ne l’aurait pas soupçonné. C’est en cela aussi que réside l’orgasme culinaire. Ce mélange des sensations et tout ce à quoi il nous renvoie : un dîner en amoureux, un plat de notre mère ou grand-mère ou encore un pique-nique entre amis. L’orgasme culinaire est un gage du passé, une découverte du présent et une promesse pour le futur. Il nous rappelle, nous fait savourer et nous donne l’espoir de découvrir encore et encore des goûts et des sensations culinaires.

L’orgasme culinaire peut aussi être décrit d’une autre manière. Il suffit d’associer l’orgasme, le vrai, et la cuisine dans sa version la plus charnelle qui soit. Dans le plus simple appareil, vous rendez votre petite amie aveugle (un simple foulard sur les yeux suffira) et vous lui faites goûter différentes saveurs en fonction de ses préférences, tel le remake parfait de 9 semaines et demi ! Ou encore vous faites glisser une fraise sur son corps nus pour ensuite dégustez le jus de celle-ci à même son corps. Tout aliment sucré peut faire l’affaire de la chantilly au chocolat en passant par les fruits ou le champagne. Vous alliez les saveurs et les plaisirs et vous décuplez les deux orgasmes. Qu’est-ce qui est meilleur que le sexe ou la nourriture, si ce n’est les deux ensemble ?

L’orgasme culinaire fait danser les papilles et crée des bouillonnements de plaisir tous différents et souvent meilleur les uns que les autres. Je trouve personnellement que la gourmandise et la luxure sont les deux meilleurs pêchés du monde et les plus compatibles. Nous prenons toujours du plaisir à faire les choses, mais aucun de ses plaisirs n’est aussi bon que l’orgasme culinaire (et l’orgasme) !

2 commentaires pour “L’Orgasme Culinaire”

  1. Lili's Words » Blog Archive » L’amour et le plaisir des sens revisités dit:

    [...] L’Orgasme Culinaire [...]

  2. Matou/Sylvie dit:

    Ma poulette, il faudra que l’on ait un léger brief demain au boulot…Ca va claquer sur tes fesses…

Laisser un commentaire


eXTReMe Tracker