Chapitre 7

Chapitre 7 : Vous qui arrivez à Neptune, vous êtes en sursis.

 

Résidence des Casablancas

 

Mac, Dick et Logan était acculé par un des hommes dans le salon, assez surpris de la situation. Des hommes armés avaient envahis la résidence.

 

Dick : Dude, qu’est-ce que t’as fait encore ?

Logan : Pourquoi ce serait forcément de ma faute ?

Dick : Toi ou Veronica, c’est pareil !

Logan : Je ne suis pas marié à Mars ! Nous sommes deux entités différentes, avec deux vies totalement différentes !

Mac : Et tu te vantes de ne pas être marié à Veronica ?

Logan : Mac, c’est pas le propos ! Je te rappelle que quelqu’un nous menace, là, maintenant tout de suite !

L’homme armé n°1 : Oui, il  a raison ! Fermez, là ! Tous les trois !

 

Les trois hommes entrèrent dans le salon, tenant en joue les domestiques dont la gouvernante et une des femmes de chambre qui tenaient Mini-Dick et Mini-Mac dans leur bras.

 

L’homme armé n°2 : Aucun trace de notre homme !

L’homme armé n°1 : Où est Richard Casablancas ?!

 

Dick leva la main timidement.

 

L’homme armé n°1 : Non ! Casablancas Senior !

Dick : Mais j’en sais rien ! Ca fait des années que je l’ai pas vu !

L’homme armé n°1 : Nos informateurs disent qu’il est en ville, alors où est-il ?

Dick : Je ne l’ai pas vu ! Je ne savais même pas qu’il était en ville !

L’homme armé n°1, armant son 9mm : A d’autre ! Où est-il ?

Logan : Le cerveau s’était en option chez toi ? Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans « Je ne l’ai pas vu » ?

L’homme armé n°1 : Joue pas au plus malin avec moi !

Logan : Moi ? Joué au petit malin ? Jamais !

Mac : Arrête, Logan ! Si on pouvait éviter que tu ne te retrouves à l’hôpital après seulement 3h en ville, ce serait bien… Et vous êtes qui, d’abord ?

L’homme armé n°1 : Disons de vieux amis de Richard.

Mac : Vous avez une drôle de définition de l’amitié !

Logan : Je croyais qu’on devait arrêter l’humour ?

Mac : Ca m’a échappé…

L’homme armé n°1, pointant son arme sur Mini-Dick : Ce serait bien d’arrêter le mensonge aussi ! Sinon, je me ferais un plaisir de descendre ce cher petit ange.

Logan, voyant Mac blêmir : Ces petits anges, comme vous dîtes, n’ont rien à voir là-dedans ! Nous n’avons pas vu Richard Casablancas depuis des années, c’est la vérité !

L’homme armé n°1, ramenant son arme sur Logan: Toi, tu caches des choses ! La petite blonde avec qui tu es arrivée à l’aéroport, ainsi que le français et l’autre américaine, sont également là pour lui !

Logan : Il y en a certains qui devraient arrêter les substances illicites et quand dis certains, je parle de toi !

 

L’homme armé n°1 tira sur le genou droit de Logan. Mac hurla et Dick resta pétrifié. Logan s’écroula dans le canapé en essayant de ne rien laisser paraître quant à la douleur qui parcourait peu à peu tout son organisme.

 

L’homme armé n°1 : Et là, tu vas peut-être mieux parler !

Logan : Je ne savais pas que le genou était directement lié à la langue. Je devrais m’en servir la prochaine fois que je serais avec une fille !

Mac : Arrête, Logan ! Qu’est-ce qui vous fait penser qu’il sait quelque chose ?

L’homme armé : La petite blonde, enfin Veronica Mars, l’américaine et le français font parti d’Interpol ! Leur arrivée a confirmé ce que nos indics avaient avancé. Il était avec eux ! Il sait forcément quelque chose ! Des confidences sur l’oreille vu que la petite blonde et lui ont l’air très « intime » !

Logan : Pour commencer, Mars n’est pas quelqu’un de très causant et surtout quand il s’agit des ses enquêtes. Ensuite, elle n’est pas un agent d’Interpol et pour finir, vous croyez vraiment que si je savais quelque chose, je vous le dirais ? Faut arrêter de croire au père Noël !

L’homme armé n°1 : Tu ne t’arrêtes donc jamais ?

Logan, souriant : Jamais !

 

L’homme armé, perdant patience allait de nouveau tiré sur Logan, quand le Sheriff Mars et son équipe entrèrent enfin dans le salon des Casablancas. Keith désarma l’homme et Sacks l’emmena à la voiture, en lui lisant ses droits. Ses hommes s’occupèrent des trois autres hommes. Keith vu Logan et appela une ambulance. Veronica, Amandine et Pierre était restés en retrait. Ce n’était pas leur rôle d’intervenir à ce moment précis. Amandine et Pierre avait du retenir Veronica de secourir Logan. Il avait pris cette balle pour la protéger et ne pas mettre en péril leur enquête. Elle ne pouvait pas tout fiche par terre, maintenant. Keith, ayant pris le relai avec Logan, Mac et Dick s’étaient jetés sur leurs petits monstres, soulagés. Ils se réconfortaient tous les quatre, serrés les uns contre les autres.

 

Keith : Vous allez bien ?

 

Mac et Dick hochèrent la tête pour acquiescer.

 

Mac : Comment vous avez su, que des hommes nous menaçaient ?

Keith : Une de vos domestiques s’est aperçue de la situation et nous a appelé. Que voulaient ces hommes ?

Logan : Savoir où est le père de Dick.

Mac : Logan, c’est vrai, cette histoire sur Veronica ?

Logan : Non, Mac, c’est faux ! Veronica est juste en vacances. Elle a coincé un criminel très recherché et elle a eu droit à quelques jours. C’est tout !

Mac : Merci Logan pour ce que tu as fait…

 

Logan sourit, malgré la douleur et fit un signe de main pour dire que ce n’était rien. Mac n’avait cependant pas cru un mot de cette histoire de vacances, mais se tu. Après tout, il avait pris une balle pour protéger ses enfants et le secret de Veronica. Elle pouvait bien faire comme si de rien n’était. Elle lui devait bien ça. Par contre, tout cela laissait Dick perplexe. Son passé qu’il avait eu tant de mal à oublier, refaisait-il surface ? Non, il se refusait à le croire. Logan était là et Veronica n’avait rien à voir là-dedans. Les ambulanciers entrèrent dans la résidence et emmenèrent Logan. Mac et Dick échangèrent un regard et Dick mis Mini-Mac dans les bras de la gouvernante et suivit les ambulanciers.

Keith : Ca va aller, Mac ?

Mac : Oui, ne vous inquiétez pas !

 

Keith quitta la résidence des Casablancas.

 

Salle d’interrogatoire – Bureau du Sheriff

 

Keith était en salle d’interrogatoire avec l’homme armé n°1.

 

Keith : Alors, Matthew Smith, que faisais-tu chez les Casablancas ?

Matthew : Rien.

Keith : Tu as vu de la lumière, alors tu es entré ?

Matthew : Oui.

Keith : Avec une arme ?

Matthew : …

Keith : C’est bien ce qui me semblait.

 

Sacks entra et posa une feuille sur la table. Keith la prit.

 

Keith : Alors, voyons voir. Déjà condamné pour détention illégale d’armes et vols de voitures. Recherché pour meurtres et possible relation avec la Mafia Italienne. Quel palmarès ! Que viennent faire les Casablancas dans tout ça ?

Matthew : Je veux un avocat !

 

Keith décrocha le téléphone et prévint Sacks que Matthew souhaitait la présence d’un avocat. Sacks réapparut dans le bureau à peine cinq minutes après pour signaler qu’il était en route.

 

Keith : Je réitère la question : Que veux-tu aux Casablancas ?

Matthew : Je ne répondrais pas !

Keith : Tu sais très bien que tu ne ressortiras pas d’ici, à cause de l’accusation de meurtre, alors ce n’est peut-être pas la peine de rajouter une nouvelle charge à ton dossier !

Matthew : Ca changera quoi ?

Keith : Un an, peut-être deux.

Matthew : …

Keith, s’apprêtant à sortir : Puisque c’est comme ça…

 

Il sortit et Sacks remit Matthew en cellule. Aucun d’eux ne parlerait.

 

Bureau du Sheriff

 

Veronica, Amandine et Pierre attendait le résultat de l’interrogatoire de Matthew. Keith entra dans le bureau.

 

Veronica : Alors ?

Keith : Aucun d’eux ne parlera, mais au vu de leurs différents casier. On est au moins sur d’une chose.

Veronica : Laquelle ?

Keith : Il est également recherché par la Mafia locale.

Veronica : Les Fiztpatricks ?

Keith : Non, la  vraie, la Mafia Italienne !

Veronica : Ah, celle-là !

Amandine : Et qu’est-ce qu’il a fait pour s’attirer la sympathie de la Mafia ?

Keith : Je ne sais pas, mais je pense que cela a un lien avec votre enquête. Ils ont sûrement du investir dans les programmes immobiliers de Richard Casablancas.

Veronica : Donc on a plus que deux solutions : trouver Casablancas avant la Mafia ou être là au moment où la mafia lui tombera dessus.

Pierre : Et comme on ignore où se trouve Casablancas et la mafia, on est pas très avancé.

Keith : A moins que le Sheriff de Neptune soit en relation avec le Sheriff de San Diego qui enquête ardemment sur la Mafia Italienne et a même trouvé un de leur QG.

Veronica : Ca, c’est mon héros !

 

Keith sourit. Elle restait sa fille, malgré tout. Il appela le Sheriff de San Diego qui mit immédiatement sous surveillance le QG de la mafia par une équipe en civile.

Laisser un commentaire


eXTReMe Tracker