Chapitre 7

Chapitre 7 : Il faut toujours voir la moitié pleine du verre !

 

Neptune – Suite présidentielle du Neptune Grand Hotel

 

Amandine s’apprêta à entrer dans la suite, lorsque quelqu’un, habillé tout de noir et masqué, apparut derrière elle. La soirée avait été arrosée. Elle et David s’étaient installés au bar et avait bu à ne plus savoir, comment ils s’appelaient. Il était déjà 4h du matin. Un peu dans le brouillard, elle n’eut pas le temps de se retourner que la personne collait déjà un mouchoir imbibé de chloroforme sur son nez. Elle tomba dans ses bras. Il la transporta dans la suite. Ce n’est que deux heures plus tard que la personne ressortit de la suite.

 

Neptune – Suite présidentielle du Neptune Grand Hotel

 

Il était déjà 11h quand Logan entra dans la suite. Veronica, Cindy et lui-même avait fait traîner ce petit déjeuner. Veronica avait fini par le mettre dehors de peur que Léo ne le trouve là et surtout en caleçon. Il posa sa veste sur le canapé. Quelque chose clochait, mais il ne comprenait pas exactement de quoi il s’agissait. Il se dirigea vers la chambre d’Amandine.

 

Logan : Amande ? J’ai un super truc à te raconter !

 

Logan resta interdit à l’entrée de la chambre et il comprit immédiatement ce qui clochait. Amandine n’était pas dans le canapé. Le ronflement du ventilateur de son ordinateur portable ne résonnait pas dans la pièce. Elle ne l’attendait pas avec une bouteille de Jack Daniels, prête à écouter et analyser le nouveau chapitre de son histoire épique avec Veronica. Elle ne l’avait pas accueilli avec une de ses piques dont elle avait le secret. Il eut un haut le cœur et se dirigea vers la salle de bain de sa propre chambre. Ce petit déjeuner qu’il avait tant apprécié refit le chemin inverse pour finir dans la cuvette des toilettes. Il se passa de l’eau sur le visage et se dirigea à nouveau vers la chambre d’Amandine. Il revint sur ses pas pour attraper des gants en latex qui se trouvait dans son pantalon de costume. Il entra enfin dans la chambre. Il s’approcha d’elle, tout en essayant de chasser le malaise qui envahissait son estomac et son être. Elle était là, baignant dans son sang, mutilée de la même manière qu’Iren Lansing, attachée au lit, couverte de bleus. Il avait l’intime conviction qu’elle s’était battue, qu’elle avait essayé de résister et d’obtenir des preuves. Il passa un doigt sur son coup et il sentit une bouffée d’oxygène envahir son organisme. Elle avait un pou. Il était filant, lointain, faible et totalement irrégulier, mais il était là. Il attrapa son téléphone portable et appela les pompiers.

 

Logan : Tiens le coup, ma belle !

 

Il eut envie de la prendre dans ses bras, mais se rappela qu’il était sur une scène de crime. Il ne devait toucher à rien. Il appela alors David, Veronica et une équipe scientifique.

 

Neptune – Suite présidentielle du Neptune Grand Hotel

 

Dix minutes plus tard, les pompiers, David, Veronica et la scientifique avait investit la suite présidentielle. Les pompiers s’apprêtaient à emmener Amandine.

 

Un pompier : Est-ce que quelqu’un vient avec elle ?

 

Logan lança un regard à David.

 

David : Non, vas-y, Logan ! Je dois aider Veronica pour étudier la scène de crime.

Logan : Tu m’appelles au moindre souci !

David : Oui, allez file !

 

Logan s’en alla avec les pompiers.

 

Neptune – Hôpital – Service de réanimation

 

Logan faisait les cent pas dans le couloir. A peine arrivée aux urgences, les médecins avaient transféré Amandine au bloc pour stopper l’hémorragie interne. L’agresseur avait été encore plus violent. Il ne s’était pas contenté de l’entailler comme les autres, il l’avait poignardé sauvagement et avait écrit jusque dans ses entrailles les initiales du jeune procureur qu’il avait pris en grippe. Logan s’en voulait tellement. Il avait laissé l’enquête de côté pendant un week-end pour décompresser et essayer d’y voir plus clair. Un médecin se dirigea enfin vers lui, pendant que des infirmières installaient Amandine dans une des chambres.

 

Médecin : Bonjour , Monsieur Le Procureur.

Logan : Comment va-t-elle ?

Médecin : Nous avons réussi à stopper l’hémorragie et à sauver la plupart des organes touchés, mais elle ne pourra jamais avoir d’enfants et nous ne pouvons pas encore nous prononcé quant à l’état de son rein gauche. Elle est encore dans le coma.

Logan : Elle a des chances de s’en sortir ?

Médecin : C’est entre ses mains, maintenant.

Logan : Merci.

 

Le médecin quitta Logan. Il s’installa à côté d’elle sur une chaise près du lit.

 

Neptune – Hôpital – Service de réanimation

 

Logan avait fini par s’endormir, la tête posée sur ses mains sur le bord du lit d’Amandine. Il était là depuis plus de quatre heures et elle était toujours dans le coma. Il se réveilla au moment où une main passa sur ta tête.

 

Logan : Hey…

Amandine, embrumée : Qu’est-ce que je fais là ?

Logan : Quelle est la dernière chose dont tu te souviens ?

Amandine : Avoir bu des verres avec David, à un point où j’étais vraiment bien entamée. J’ai regagné la suite. La, j’ai senti une présence derrière moi, mais je manquais de lucidité et il y a eu une odeur de chloroforme, puis plus rien.

Logan : Et bien…

Amandine, voyant ses bras et les initiales de Logan dessus : Non, ne le dis pas, j’ai compris…

Logan : Je suis désolé… J’aurais pas du laisser l’enquête de côté, comme ça !

Amandine : Ce n’est pas ta faute, Logan ! Ne pense jamais ça ! Est-ce que… ?

Logan : Oui… Mais malgré le fait que tu étais dans les vappes, tu as réussi à le griffer. Tu avais de la peau sous les ongles.

Amandine, une larme roulant sur sa joue : Pourquoi j’ai l’impression qu’on m’a enlevé les organes un à un et qu’on les a remis dans le désordre ?

Logan, déglutissant : Il t’a poignardée et a écrit mes initiales à l’extérieur et à l’intérieur…. Ils ont réussi à stopper l’hémorragie et à sauver la plupart des organes touchées, mais ils ne peuvent pas se prononcer pour ton rein gauche et… Tu …. Ne pourras jamais avoir d’enfant…

Amandine : Ce n’est que ça ?

Logan : Comment ça ? Que ça ?

Amandine : Je peux vivre avec un seul rein et tu connais mon point de vue sur les enfants…

Logan, se levant brusquement et se dirigeant vers la fenêtre : Tu n’es pas touchée par ce qu’il vient de t’arriver ?

Amandine, une larme roulant à nouveau sur sa joue : Bien sur que si, mais pas sur les conséquences….

Logan : …

Amandine : Arrête de t’en vouloir !

Logan : Si j’avais été là…

Amandine : Non, tu devais passer cette nuit avec Veronica ! Ecoute-moi, Logan ! C’est la bonne ! Ca a toujours été elle ! Ne la fuis pas encore ! Bats-toi cette fois-ci ! Promets-le moi !

Logan : Pourquoi tu parles comme ça ?

Amandine : Promets le moi !

Logan, se rasseyant à côté d’elle et lui prenant la main : Je te le promets !

 

Amandine ferma les yeux et le moniteur se mit à émettre un bip strident.

 

Logan : Amande ! Non !! Reste avec moi !

 

Il se leva d’un bond et appuya sur la sonnette d’alarme. Un médecin et une infirmière accoururent dans la chambre.

 

Médecin : Que s’est-il passé ?

Logan, choqué : Elle s’est réveillée. On a parlé. Elle a fermé les yeux et…

Médecin : Vous devez sortir, s’il vous plait.

 

Logan sortit à reculons de la chambre, encore sonnée de ce qui se passait, pendant que les médecins s’affairait à sauver Amandine. Non, elle ne pouvait pas mourir. Elle était son Amande, sa meilleure amie. Elle avait comblé le vide laisser par Dick pendant toutes ces années. Ils avaient vécu tant de chose, traversé tant d’épreuves ensemble. Non, elle ne pouvait le laisser tout seul. C’est à ce moment qu’une voix le sortie de sa catatonie passagère.

 

… : Logan ? Qu’est-ce qui se passe ? Logan !

 

Logan voyait et entendait Veronica, mais aucun son ne sortait de sa propre bouche. Il lui était soudain devenu impossible d’articuler le moindre mot. Veronica se tu et posa une main sur son bras. Après trente longues minutes d’attente dans un silence absolu, le médecin sortit de la chambre.

 

Veronica : Que se passe-t-il ?

Médecin : Nous avons tenté tout ce qui était en notre pouvoir, mais malheureusement, l’hémorragie interne était incontrôlable. Elle est décédée.

Veronica : Logan ? Ca va ? Logan !

 

Logan sentit comme une énorme massue qui lui tombait en plein sur la tête. Il n’arrivait pas à croire ce qu’il venait d’entendre. Non, elle ne pouvait pas l’avoir abandonnée à son tour. Il entra dans la chambre et la vit. Il crut définitivement que quelqu’un se servait de sa tête comme défouloir. Il ne pu contrôler ses larmes et craqua. Veronica le prit dans ses bras, comme ce fameux soir au Neptune Grand Hotel où il avait su que sa mère était vraiment décédée. Tout en le maintenant dans ses bras, elle l’obligea à quitter la pièce.

 

Veronica, lui murmurant à l’oreille : On va le faire payer ! Je te le promets !

Logan, doucement, quelques parts au milieu des sanglots : Je t’aime, Veronica…

 

Ce sont les seuls mots qui sortirent de sa bouche, comme une évidence, comme s’il le devait à Amandine. Veronica, qui jusque là avait essayé d’être forte pour deux, laissa aller ses larmes. Ils s’écroulèrent au milieu du couloir, pleurant dans les bras, l’un de l’autre.

 

Veronica, la voix tremblotante : Moi aussi, je t’aime, Logan…

 

Neptune – Demeure de la famille Mars

 

Après avoir confié Logan à David, Veronica avait ressenti le besoin d’aller parler à son père. Elle s’en voulait tant de lui avoir menti. Elle ne pouvait laisser la situation, comme ça. Les événements du week-end l’avaient quelque peu chamboulé. Après avoir garé sa voiture de fonction dans l’allée, elle sonna à la porte. Ce fut Alicia qui lui ouvrit.

 

Alicia : Bonsoir Veronica ! Entre !

Veronica : Bonsoir Alicia ! Est-ce que mon père est là ?

Alicia : Oui, il est dans son bureau. Tu connais le chemin ?

Veronica : Oui.

 

Elles se firent un signe de la tête et Veronica se dirigea vers le bureau de son père. Elle frappa à la porte.

 

Keith : Entrez !

 

Veronica passa timidement la porte.

 

Veronica : Bonsoir Papa…

Keith : Bonsoir Veronica… Je n’étais pas sur que tu viendrais, et encore moins si vite.

Veronica : Je….

 

Elle ne pu en dire plus, elle fondit en larmes. Keith se leva et la prit dans ses bras.

 

Keith : Pourquoi tu m’as menti, Veronica ?

Veronica : J’avais peur que tu me rejettes, que tu me reproches de ne pas m’être battue…

Keith : Voyons, Veronica ! Je ne t’aurais pas abandonné dans de telles circonstances !

Veronica : Je suis désolée…

Keith : Je ne vais pas t’en vouloir pour un mensonge qui remonte à presque dix ans, maintenant !

Veronica : Merci…

 

Ils se séparèrent et Veronica sécha ses larmes.

 

Keith : Alors que vas-tu faire pour Logan ?

Veronica : L’aider à traverser cette nouvelle épreuve et à boucler cette enquête.

Keith : J’ai vu les infos pour Amandine. Tu transmettras mes condoléances à Logan.

Veronica : Oui.

Keith : Mais je ne voulais pas en venir là en posant cette question.

Veronica : Je ne sais pas. C’est Logan !

Keith : Un Logan changé, d’après ce que j’ai pu voir.

Veronica : Il a l’air beaucoup plus posé et plus sérieux également.

Keith : Il a grandi comme toi !

Veronica : Je vais quitter Léo…

Keith : Enfin, une bonne décision !

Veronica : Tu as toujours préféré Léo à Logan et tu es content que je le quitte. J’ai du rater un épisode !

Keith : Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit.

Veronica : Mais encore ?

Keith : Tu es malheureuse avec Léo et il l’est aussi, même s’il ne le montre pas. Il a toujours su qu’il ne ferait jamais le poids si Logan revenait et apprenait la vérité. Rends lui sa liberté !

Veronica, sonnée : Je ne suis pas totalement d’accord sur ce point, mais oui, je vais lui rendre sa liberté.

Keith : A d’autres Veronica ! Tu aimes Logan ! A mon grand désespoir, tu n’as toujours aimé que Logan ! Même si tu ne me l’as jamais dit, je sais que tu as gardé Cindy pour ne pas le perdre complètement.

 

Veronica ne répondit rien. Des larmes coulèrent à nouveau sur ses joues.

 

Keith : Il est temps que tu te poses les bonnes questions…

Veronica, se calmant : Je sais…

Keith : Vous vous fuyez depuis que vous avez l’age de 16 ans, il serait peut-être temps de vous poser et d’arrêter de jouer à « Attrape moi si tu le peux ». Vous êtes des adultes, maintenant !

 

Veronica secoua la tête en signe d’approbation, avec une moue montrant qu’elle trouvait la situation très sarcastique.

 

Veronica : Je vais y aller.

Keith : Ménage-le.

Veronica : Il y a de fortes chances pour que Cindy m’ait facilité la tâche…

Keith : Pourquoi ?

Veronica : Ne me demande pas pourquoi, mais elle a trouvé Logan en caleçon dans la cuisine, entrain de préparer le petit déjeuner, ce matin, et je doute qu’elle épargne ce détail à Léo.

Keith : Je vais faire comme si je n’avais rien entendu !

Veronica : Oui, vaut mieux ! Allez, à bientôt !

Keith : A bientôt, Veronica !

 

Elle prit son père dans ses bras et sortit de la maison.

 

Neptune – Appartement de Veronica

 

Veronica trouva Léo dans le salon. Cindy était déjà couché. Elle s’assit à coté de Léo sur le canapé.

 

Veronica : Bonsoir !

Léo : Bonsoir !

Veronica : Alors, comment s’est passé ton week-end ?

Léo : Ennuyeux à mourir comme tous les week-ends en famille. Et le tien ?

Veronica : Mouvementé, je dirais.

Léo : Cindy m’a raconté.

Veronica : Et que t’a-t-elle dit ?

Léo : C’est bon, je sais ce qui s’est passé cette nuit, entre toi et Logan.

Veronica : Et que s’est-il passé ?

Léo : Arrête Veronica !

Veronica : Oui, j’ai couché avec Logan.

Léo : Et ?

Veronica : Et je pense qu’on devrait arrêter. On est malheureux tous les deux.

Léo : Je le pense depuis des années, mais je t’aimais bien trop pour prendre cette décision.

Veronica : Je sais. Je suis désolée… Je ne pensais pas que Logan reviendrait un jour et qu’il se passerait ce qu’il s’est passé.

Léo : Tu m’étonneras toujours, Veronica Mars !

Veronica : Pourquoi ?

Léo : Tu étais bien la seule à ne pas savoir ce qui se passerait si Logan revenait.

Veronica : Comment ça ?

Léo : J’ai su à la minute où je me suis lancé dans tout ça, que si Logan revenait, tu me quitterais, pas forcément pour te remettre avec lui, mais tu te rendrais compte que je ne suis pas celui dont tu rêves. Tes amis aussi, je pense.

Veronica : Suis-je donc si prévisible que ça ?

Léo : Non, tu ne l’es pas, mais il y a des évidences qu’on ne peut pas nier : tu aimes Logan et c’est un fait qui ne changera jamais.

Veronica : …

Léo : Je vais aller m’installer au Camelot.

Veronica : Je suis désolée…

Léo : Tu n’as pas à l’être.

Veronica : Merci Léo.

Léo : Ne dis pas que je suis gentil !

Veronica : Promis !

 

Léo se leva du canapé et se dirigea vers leur chambre.

 

Neptune – Suite Présidentielle du Neptune Grand Hotel

 

Logan voyait le fantôme d’Amandine partout dans sa suite, comme si elle était toujours présente. Il tournait en rond et même l’alcool n’arrivait pas à lui faire oublier sa mort. Il avait envoyé baladé David peu de temps après le départ de Veronica. Avant d’entamer la bouteille de Jack Daniels, il avait lu le rapport de David et Veronica. Comme d’habitude, personne n’avait rien vu ni entendu. Les caméras de surveillance de l’hôtel n’avaient pas révélé grand-chose. L’assassin était tout de noir vêtu, difficilement identifiable dans la pénombre du couloir. Aucun indice, hormis la peau sous les ongles d’Amandine qui était en cours d’identification. Logan mettait beaucoup d’espoir sur ses échantillons de peau. Il avait fini par refermer le rapport et avait ouvert la bouteille de Jack Daniels, la buvant à même la bouteille. Une fois, celle-ci vide, il sortit de la suite. Il ne voulait pas être seul…

 

Neptune – Appartement de Veronica

 

Elle ne trouvait pas le sommeil. Tous ces événements l’avaient quelque peu bousculé, même le départ de Léo la touchait. Elle tournait dans son lit. Soudain, quelqu’un frappa à la porte. Surprise, elle se leva, enfila un peignoir et alla ouvrir.

 

Veronica : Logan ! Qu’est-ce tu fais là ?

Logan : Mars ! Je n’arrivais pas à dormir et je n’avais plus de Jack Daniels !

Veronica : C’est ça, Echolls ! Tu n’avais pas meilleure comme excuse ? L’alcool te rendait plus créatif avant !

Logan : Je ne dois pas être assez entamée pour ça ! Bon Mars, tu me laisses entrer ou je vais devoir passer la nuit sur le palier ?

Veronica, avec une moue boudeuse : Entre.

Logan : Mars, tu es toute seule ?

Veronica : Il y a Cindy qui dort.

Logan : Mars, fais pas semblant de ne pas comprendre la question !

Veronica : J’ai rompu avec Léo et il est parti s’installer au Camelot.

Logan : Seule à nouveau ?

Veronica : Naturellement ! Et là, tu vas me dire que notre histoire est épique et blablablah !

Logan : Je m’en suis toujours voulu de ne pas m’être rappelé, ce fameux matin.

Veronica : Je sais bien… Je te propose le canapé si tu veux.

Logan : Tu es trop gentille, Mars !

Veronica : Ca me perdra un jour !

 

Ils rigolèrent. Elle lui a ramena une couverture et un oreiller. Il s’installa dans le canapé et elle alla se coucher dans son lit. Quelques minutes plus tard, elle sentit quelqu’un se glisser à ses côtés et enrouler ses bras autour d’elle. Elle n’opposa aucune résistance. Les bras protecteurs de Logan étaient effectivement le seul endroit où elle voulait être à ce moment précis. Ils s’endormirent enlacés dans les bras, l’un de l’autre.

 

Neptune – Appartement de Veronica

 

Le portable de Logan résonna dans le silence de l’appartement suivit de près par le réveil matin de Veronica. Avec peine, Logan et Veronica s’extrayaient du lit, Logan attrapant son portable et Veronica massacrant le réveil matin. Elle sortit de la chambre et se dirigea vers la cuisine.

 

Logan : Procureur Echolls.

… : Bonjour Monsieur Echolls, Ted Edembaun, directeur adjoint du FBI de San Francisco.

Logan : Bonjour.

Edembaum : Tout d’abord, toutes mes condoléances pour la disparition brutale de l’Agent Dohring. C’est une grande perte pour l’institution.

Logan, levant les yeux au ciel : Merci.

Edembaum : Je souhaite vous envoyer un nouvel agent de terrain pour vous aider à finir l’enquête.

Logan : Je ne le souhaite pas.

Edembaum : Voyons Monsieur Echolls, ce ne serait pas très pertinent pour l’enquête.

Logan : Ce ne serait qu’une perte de temps. Nous connaissons parfaitement le dossier avec l’agent William. De plus, nous avons l’aide précieuse de la Sheriff Mars. Nous nous en sortirons très bien sans un agent supplémentaire qui ne connaît rien à l’affaire.

Edembaum : Là n’est pas la question.

Logan, s’énervant : Alors la question est peut-être au niveau du respect. Elle n’est même pas enterrée que vous voulez déjà la remplacer ! Laissez nous un peu de temps ! Bonne journée Monsieur Edembaum !

 

Logan raccrocha violement le téléphone et leva la tête. Veronica se tenait dans l’encolure de la porte et lui souriait. Il lui rendit son sourire.

 

Veronica : Un problème ?

Logan : L’administration du FBI !

Veronica : Ils vont nous envoyer un agent ?

Logan : Il y a des grandes chances. Le respect du deuil n’est pas une qualité du FBI.

Veronica : On a quelques jours de délai ?

Logan, riant : Surement ! J’ai du lui faire peur à ce petit technocrate !

 

Ils se mirent à rire. Une petite tête blonde endormie apparut aux côté de Veronica.

 

Veronica : Voilà notre petite marmotte !

 

Logan fut surpris d’entendre Veronica dire « notre ». Il lui envoya un regard interrogateur, auquel elle répondit par un sourire complice.

 

Cindy : Je ne suis pas petite !

Logan : Telle mère, telle fille !

Veronica : Nous ne sommes pas petites, Echolls !

Logan, se levant : Moi aussi, je t’aime, Mars !

 

Il lui vola un baiser et se dirigea vers la salle de bain. Cindy la regarda avec le même regard que Logan quelques minutes plutôt. Veronica tenta d’esquiver l’interrogatoire qui allait suivre. Elle l’emmena dans la cuisine.

 

Veronica : Et si on prenait un petit déjeuner ?

Cindy : Où es papa ?

Veronica, ironisant : Dans la salle de bain !

Cindy, soupirant : Mais non, mon autre papa, Léo !

 

Veronica soupira. Elle n’échapperait pas à cette discussion. Cindy s’installa à la table de la cuisine. Veronica lui fit face.

 

Veronica : Léo et moi nous avons décidé de nous séparer.

Cindy : Pourquoi ?

Veronica : C’est compliqué, ma puce…

Cindy : C’est à cause de moi ?

Veronica : Non pas du tout ! Je t’interdis de penser ça !

Cindy : C’est à cause de Logan ?

Veronica : Non. Léo et moi n’avons plus la même affection qu’avant.

 

Veronica s’emmêlait, comment expliquer à une fillette de huit ans que vous avez préféré croire en une relation vouée à l’échec plutôt que de l’élever seule ? Veronica rêva d’un coup d’un trou de souris où se cacher. Logan apparut dans la cuisine.

 

Logan : Vous m’attendiez pour faire cuire le bacon, c’est ça ?

Veronica, ravie d’échapper à la discussion : Mais tout à fait !

Cindy : Vous êtes bizarre tous les deux !

 

Logan et Veronica laissèrent échapper un rire.

 

Logan, regardant Cindy : Les chiens ne font pas des chats !

Cindy : Très drôle !

Logan : Oui, je suis assez marrant comme garçon !

 

Cindy lui tira la langue. Logan commença à faire cuire le bacon pendant que Veronica préparait la table du petit déjeuner.

 

Neptune – Bureau du Sheriff

 

Après avoir déposé Cindy à l’école, Logan et Veronica s’était dirigé vers le bureau du Sheriff où les attendait déjà David. Lui aussi avait eu du mal à trouver le sommeil. Il tenait beaucoup plus à Amandine qu’il ne le croyait. Ils s’installèrent dans la petite salle d’interrogatoire.

 

Logan : Alors l’identification a donné quelque chose ?

David : Oui, nous avons enfin un nom !

Logan : Qu’est-ce qu’on attend alors ?

David : Il s’agit de Matt Bost et malheureusement la police du district n’a rien trouvé à son dernier domicile connu.

Logan : Laisse moi deviner, il ne possède pas de voiture ?

David : Aucune voiture, ni même de licence de conduite.

Logan : Tu as lancé un avis de recherche ?

David : Oui, mais ça n’a encore rien donné pour le moment.

Logan : Que disent les voisins ?

David : Apparemment, il n’habite plus là depuis des années et il correspondrait au profil qu’avait établi Amandine. On progresse malgré tout. C’est une question de temps.

Logan : Nous n’avons pas de temps ! Veronica ?

Veronica : Oui ?

Logan : Peux-tu mettre sous surveillance Mac, Jackie, Elena, Alicia et leurs filles ? L’école aussi peut-être.

Veronica : Pourquoi ?

Logan : Je ne veux pas qu’il leur arrive la même chose qu’à Amandine !

David : Pour Veronica et Cindy ?

Logan : Je suis là et Veronica sait se défendre.

David : Amandine aussi le savait.

Logan : Donc Veronica n’est pas débarrassée de moi de sitôt !

Veronica : Je peux donner mon point de vue ?!

Logan : Non, Mars ! Je ne veux pas qu’il t’arrive du mal ! Je ne supporterais pas de te perdre à nouveau !

 

Logan réalisa ce qu’il venait de dire et un silence pesant s’installa dans la pièce. Son inconscient avait parlé pour lui. Il ne voulait pas la perdre à nouveau, peu importait les conséquences. C’est à cet instant que le portable de David sonna, brisant le silence. Il décrocha aussitôt, bien heureux d’échapper à Logan et Veronica.

 

David : Agent William.

… : Heather Fong. Nous avons arrêté un suspect.

David : Vous nous le transférez à Neptune ?

Fong : Il est déjà en chemin !

David : Merci !

 

Il raccrocha et alla annoncer la nouvelle à Logan et Veronica.

Laisser un commentaire


eXTReMe Tracker