Chapitre 7

Chapitre 7 : Pourquoi les choses secrètes ne peuvent-elles pas rester secrètes ?

 

 

Bureau du Sheriff

 

Après son échange avec Veronica, Logan avait eu un flash. Tout ce qui s’était passé à Paris lui était revenu en tête. Sa tendance à occulter tout ce qui se ramène à Veronica lui avait fait oublier qu’il avait, encore une fois, sauvé Trina du naufrage. Il s’empressa d’aller en parler au Sheriff Mars.

 

Logan : Je me suis rappelé quelque chose à propos de Trina.

Keith : Je t’écoute, Logan.

 

Il raconta l’histoire « Trina et Troy sont poursuivis par le méchant loup », en évitant bien de parler de Veronica. Personne ne saurait.

 

Keith : Tu étais à Paris, Logan et au Georges V ?

Logan : Oui, ça vous pose un problème.

Keith : Te rappelles-tu de la date à laquelle cela s’est produit ?

Logan : Pas la date exacte. C’était en juin. Si ça peut vous aider, cette soirée était organisée pour l’anniversaire de l’hôtel.

 

Keith sourit.

 

Logan : Qu’est-ce qui vous donne ce sourire niais ?

Keith : Et tu n’y a pas croisé Veronica ?

Logan (VO) : Comment peut-il savoir ça ? Elle n’a pas pu lui en parler, c’est impossible. Non, je la connais. Elle a du vouloir occulter cette nuit, tout comme moi… Cette formidable nuit, cela dit en passant !

Logan : Je ne comprends pas.

Keith : Piz a rompu avec Veronica, juste avant cette soirée.

Logan (VO) : C’est pour ça qu’elle a bu, ce soir-là ! Elle voulait oublier !

Keith : C’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Elle y est quand même allée, mais sans lui. Elle n’a jamais voulu parler de cette soirée. Maintenant, j’apprends que tu étais aussi à cette soirée.

Logan : Je n’ai pas vu, Veronica. Il y avait beaucoup de monde. Je n’ai certes pas fini la soirée seule, mais ce n’était pas avec Veronica.

Logan (VO) : Comme si j’allais lui dire la vérité ! Je tiens encore un peu à ma vie !

Keith : D’accord, Logan !

 

Logan quitta le bureau du Sheriff. Keith convoqua la gardienne de l’immeuble de Trina. Qui sait, le garçon qui s’est endormi sur le palier de Trina était peut-être Troy ?

 

Quelques heures plus tard et une photo montrée…

 

La gardienne : Oui, c’est bien lui ! Comment s’appelle-t-il ?

Keith : Troy Vandegraff.

La gardienne : Troy ? Trina m’en avait parlé. Il sortait ensemble quand elle habitait Paris. Apparemment, elle avait du l’abandonner là-bas, à son grand regret. Elle espérait qu’il s’en était sortit tout seul, sans elle. Elle avait l’air très attaché à ce jeune homme. Je n’en sais pas plus.

Keith : Je vous remercie, Madame.

 

La gardienne quitta le bureau du Sheriff. Keith décrocha son téléphone.

 

… : Bureau du procureur de Neptune.

Keith : Bonjour, Sheriff Mars, pourrais-je avoir le procureur, s’il vous plaît ?

Standardiste : Un instant, Sheriff Mars.

Procureur : Sheriff Mars, que puis-je faire pour vous ?

Keith : Je souhaiterais un mandat d’arrêt contre Troy Vandegraff. Il est le dernier à avoir vu en vie, Trina Echolls.

Procureur : Le jeune homme du palier ?

Keith : Oui.

Procureur : Le mandat sera sur votre bureau dans moins d’une heure.

Keith : Merci.

 

Il raccrocha. Une heure plus tard, le mandat tombait et toutes les polices locales à 100km autour de Los Angeles avaient le signalement de Troy.

 

Résidence de Mac et Dick

 

Mac était sorti de l’hôpital et était rentré dans la somptueuse demeure où elle habitait maintenant. Etre mariée avec Dick Casablancas amenait bien des avantages. Veronica et Wallace avait insisté pour raccompagner la nouvelle petite famille chez elle. Ils étaient tous assis dans le salon. Mac donnait le biberon à Mini-Mac et chose incroyable, Dick faisait de même avec Mini-Dick. Il poussait de temps en temps des petits cris de bébés comme hypnotiser par la petite chose qu’il tenait dans ses bras. Veronica s’était enfin décider à raconter tout ce qui s’était passé à Paris, ou presque.

 

Wallace : Arrête de tourner autour du pot. Il y a deux ans, que s’est-il passé le week-end où Piz et toi avez rompu ?

Veronica, avec son air malicieux : On a rompu.

Wallace : Veronica !

Veronica : Bien. Le premier jour de son arrivée, j’ai bouclée une enquête. J’avais été engagé par le directeur du Georges V pour trouver lequel de ses employés volait les clients. Pour me remercier, il m’a invité à la soirée d’anniversaire de l’hôtel. Piz n’aimant pas les mondanités, on s’est disputé. Des choses moches ont été dites et quand je suis rentrée plus tard dans la nuit, il n’était plus, là. Il avait laissé un mot me disant que c’était fini. Il a fait ce que j’aurais du faire bien plutôt.

Dick, sans quitter des yeux Mini-Dick : C’est marrant ! Logan était à cette soirée, aussi. Le monde est trop petit pour Logan Echolls et Veronica Mars !

Veronica (VO) : Dick !!! Il pouvait pas la fermer pour une fois ! J’oubliais ! Dick ne pense pas, il parle !

Wallace et Mac : Quoi ? Veronica ?

Veronica : J’ignore de quoi il parle. Je n’ai pas vu, Logan, ce soir-là. Je suis allée au bar. J’ai bu un ou deux verres et j’ai pris un taxi pour rentrer chez moi.

 

Wallace et Mac échangèrent un regard. Il n’en croyait pas un mot, mais ils n’insistèrent pas. Logan était définitivement un sujet tabou. Ils savaient tous deux qu’elle avait fuit à cause de lui. Si seulement, elle n’avait pas voulu lui pardonner, il y a quatre ans, les choses auraient sûrement été différentes et elle ne serait probablement pas partie.

 

Neptune Grand Hotel (Quatre ans plutôt)

 

Il faisait déjà chaud en ce matin de juin. Neptune connaissait une canicule historique. Le baromètre atteignait des sommets. Veronica sortit de l’ascenseur.

 

Veronica (VO) : Si seulement tous les endroits de Neptune étaient des hôtels de Luxe ! Je paierais cher pour installer la même clim’ à Mars Investigation et dans notre petit appartement !

 

Elle frappa à la porte de Logan. Elle venait enfin de rompre avec Piz, réalisant qu’il ne serait jamais Logan. Elle avait également compris que Logan avait massacré Piz par amour pour elle, que finalement son attitude était touchante. Une semaine s’était écoulée depuis cet incident. La porte de la suite s’ouvrit.

 

Veronica (VO) : Stupide, stupide, stupide Veronica !

 

… : Veronica Mars…

Veronica : Kendall Casablancas !…

 

Kendall, revenu d’entre les morts, se tenait devant elle en peignoir. Veronica était tellement sous le choc qu’elle ne trouva même pas le courage de plaisanter sur le fait que normalement, elle était morte.

 

Kendall : Logan est sous la douche. J’allais d’ailleurs le rejoindre. Je t’ai prise pour le room service. Je lui dirais que tu es passée.

Veronica, la voix étranglée : Non, ne lui dis rien… Ce n’était pas important de toute façon…

 

Kendall ferma la porte de la suite. Veronica attendit d’être dans sa voiture avant de fondre en larmes. Elle alla voir Wallace sur le campus pour tout lui raconter, mais elle ne trouva que Piz. Elle s’effondra dans ses bras, s’excusa et se fut comme si jamais il n’avait rompu. Deux jours plus tard, elle remplissait un dossier pour aller étudier à la Sorbonne.

 

Bureau du Sheriff

 

Keith était au téléphone.

 

… : Sheriff Mars. Police de Los Angeles. Nous avons arrêté Troy Vandegraff.

Keith : Excellent ! Vous est-t-il possible de le transférer rapidement à Neptune ?

Police de LA : Considérez que c’est fait, Sheriff Mars.

Keith : Merci beaucoup pour votre aide.

 

Il raccrocha le téléphone. Au même moment, Veronica entra dans son bureau.

Laisser un commentaire


eXTReMe Tracker