Chapitre 2

Chapitre 2 : Il y a des choses qui ne changent pas !

 

 

Camelot Motel

 

Veronica entra dans une des chambres et posa ses affaires dans un coin.

 

Veronica (VO) : Ce bon vieux Camelot. Refuge des prostitués, des maris infidèles et de toute la crème de Neptune. Mais quel autre choix avais-je ? Je ne peux pas débarquer chez mon père comme ça, comme sortant de nulle part. Je n’ai pas les moyens de loger au Neptune Grand. Les enquêtes parisiennes ne sont pas aussi fructueuses que les enquêtes neptuniennes. De plus, croiser ce cher Logan Echolls à chaque fois que je prends l’ascenseur, non, merci !

 

Ce lieu était pourtant rempli de souvenirs et cela suffisait à lui faire regretter d’avoir pris cet avion. Toutes ces nuits en planque pour traquer le mari infidèle. C’est ici qu’elle avait découvert la liaison de Jake Kane et de sa mère, que Logan et elle avait échangé leur premier baiser. Et quel baiser ! Il avait chamboulé sa vie. Enfin, elle ne pouvait plus reculer. Elle était là. Elle sortit de sa chambre, descendit l’escalier et entra dans la voiture qu’elle venait de louer. Avant de partir, elle sortit son portable de son sac et composa un numéro.

 

… : Allo ?

Veronica : Wallace, c’est Veronica ! Je suis à Neptune…

Wallace : Veronica Mars à Neptune ? Il va neiger des marshmallows !

Veronica : Ah ! Wallace et la nourriture, il y a des choses qui ne changent pas ! Où en est Mac ?

Wallace : Elle vient d’être transférée en salle d’accouchement. Il ne devrait plus y en avoir pour longtemps. Tu sais, c’est délicat, c’est des jumeaux, mais tout semble se passer pour le mieux.

Veronica : Et oui ! Qui aurait cru un jour qu’on aurait non seulement une mini Mac, mais aussi un mini Dick !

Wallace : Tu te rencontres un mini Dick ? Il va réellement neiger des marshmallows !

Veronica : Allez Wallace, à toute à l’heure ! Et promis s’il neige des Marshmallows, je t’en ramène, fraîchement grillés sur le moteur.

Wallace : Ah ma BFF, tu m’as manqué !

Veronica : Toi aussi !

 

Elle raccrocha et démarra.

 

Neptune Grand Hôtel

 

La suite présidentielle n’avait guère changé. Toujours aussi luxueuse et pleines de souvenirs. Il en avait vécu des choses, ici. Ses parties de jambes en l’air avec la sulfureuse Kendall Casablancas. Ses différentes cohabitations avec Duncan et Dick. Tous ces moments avec Veronica. Les bons et les moins bons. Alterna Prom et bien d’autres choses encore. Sortant de ses pensées, il sortit son portable de sa poche. Sa rencontre avec Veronica l’avait un peu chamboulé et il avait oublié de le rallumer. Il écouta ses messages.

 

Boite vocale : Vous avez un nouveau message : Hey Dude ! Où es-tu encore passé ? J’espère qu’elle est sexy !

Logan (VO) : Non, juste blonde, petite, sentant le marshmallow et les promesses.

Boite vocale : Bref ! Je vais être papa ! Incroyable, mais vrai ! Richard « Dick » Jr. Casablancas va devenir un adulte ! Ouais, enfin en théorie ! Je flippe un peu là quand même, ça devient réel ! Appelle-moi quand tu as ce message !

Logan (VO) : Non, Dick ne grandira jamais, même en étant père. Il y a des choses qui ne changent pas ! Pauvre Mac, elle va devoir assumer tout le boulot ! Je ferais mieux d’aller soutenir Dick. Ce cher Sheriff Mars peut attendre.

 

Il sortit de sa chambre.

 

Hôpital de Neptune – Service Obstétrique

 

Veronica sortit de l’ascenseur et se dirigea vers la salle d’attente. Elle y vit un Wallace qui commençait à piquer du nez.

Veronica : Bonjour Wallace Fennel ! (NDA : Avec l’accent, vous voyez, non ?)

Wallace, fit un bond : Veronica Mars !

Ils la prient dans ses bras.

Veronica : C’est bon de te revoir. On peut voir Mac ?

Wallace : Non, pas avant qu’elle ait accouché et je n’ai plus aucune nouvelle depuis qu’elle est rentrée en salle d’accouchement. Je commence à avoir du mal à rester éveillé. Je n’ai pas dormi depuis un bon moment. Je ne voulais pas les… la laissez seule. Même si Dick est là, ce n’est pas toi, ni moi. Elle sera tellement contente, quand elle saura que tu es ici !

 

Veronica sourit, gênée. Elle savait qu’elle avait laissé un grand vide dans leur vie. Elle s’en voulait souvent.

 

Wallace : Alors comment était ton vol ? Ton arrivé ? Tu loges où ? Et Paris ?

Veronica : Du calme, Sodapop !

Wallace : Veronica, ça fait si longtemps !

Veronica : Je sais… Mon vol, ok. Mon arrivée, ok.

Veronica (VO) : Hormis quelques turbulences à l’arrivé et un OPJ.

Veronica : Je loge au Camelot. Et Paris est incroyable. Bien plus que notre Paris à nous !

Wallace pouffa de rire. Quelqu’un entra dans la salle d’attente.

Veronica (VO) : Non, il y a des choses qui ne changent pas, comme un Logan toujours collé à mes basques.

Logan : Encore toi, Mars ! Tu ne peux plus te passer de moi !

Veronica : Oh, Echolls, toujours à courir après moi, tu n’es donc jamais fatigué ?

Logan : Jamais, tu as la mémoire courte, Mars !

Veronica (VO) : Malheureusement non ! Comment pourrais-je oublier ?

Wallace, coupant Veronica avant qu’elle ne relance leur joute verbale : Du calme, Bonnie and Clyde ! Tu es là pour Dick et Mac ?

Logan : Oui. Ce n’était pas l’objet premier de mon retour à Neptune. J’ai eu le message de Dick après mon arrivée. Ca se passe bien ?

Wallace : Oui, ça ne devrait plus être très long. Qu’est-ce qui t’amène à Neptune ?

Logan : Ma sœur, Trina. Beau Papa l’a retrouvé assassiné.

Veronica : Uniquement dans tes rêves, Echolls !

Logan : Toi seule sais comment faire des miettes de mon petit cœur, Mars !

 

Veronica allait répondre, mais Dick entra dans la pièce.

 

Dick (à la Dick) : Je suis Papa !!! Logan, dude ! Qu’est-ce que tu fais là ?

Logan : Tu sais la routine, je suis là pour qu’une petite blonde m’achève, m’accuse de tous les maux et pour aller voir beau papa qui a encore une affaire de meurtre à me mettre sur le dos ! Enfin, tu sais, fun, fun, fun !

Dick (n’ayant pas vraiment remarqué la présence de Veronica) : Quelle blonde ? Elle est à Paris !

Veronica : Elle était… (VO) Et elle aurait du y rester…

Dick : Oh !

Wallace, énervé par l’attitude de Logan et Veronica : Mais vous avez finit tous les deux, c’est pas vrai ! Même après quatre ans, vous êtes pas fichu d’être dans la même pièce sans que ça finisse dans le sang ! Il y a vraiment des choses qui ne changent pas ! On est là pour Mac, alors est-ce que pendant quelques secondes serait-il possible que vous vous la fermiez ?

 

Logan et Veronica secouèrent la tête en signe d’approbation.

 

Dick : Allez, venez !

 

Ils suivirent Dick jusqu’à une des chambres. Mac était allongée sur le lit, avec à côté d’elle, une couveuse ou dormait deux charmants bébés. Ils avaient l’air si petits et si  fragiles. Mac se crut en plein rêve. Veronica Mars et Logan Echolls se tenaient là devant elle.

 

Mac : Non, c’est impossible ! Je suis entrain de rêver ! Veronica, tu n’es pas à Paris ? Et toi, Logan, tu t’es enfin décidé à quitter ton île pour revenir parmi les vivants ?

Logan : Dick ? J’avais dit quoi à ce sujet ?

Dick : C’est ma femme, tu voulais que je lui dise quoi ? Je vais faire du surf sur une île déserte tout seul ?

Logan : Tu marques un point.

Veronica, essayant d’oublier la présence de Logan : Comment tu vas, Mac ?

Mac : Comme quelqu’un qui vient d’expulser deux bébés de 2 kilos 800, chacun ! Surtout un petit garçon, aux épaules surdimensionnées !

Dick : Ca, c’est mon garçon !

Veronica : Et comment doit-on appeler ces futurs petits monstres ?

Mac, un peu gênée : Veronica et Logan.

Veronica et Logan : Oui ?

Mac, amusée : Non, nous les avons appelé Veronica et Logan. Sans vous deux, il n’y aurait probablement jamais eu de Mac et Dick et encore moins de Mini Mac et de Mini Dick.

Veronica et Logan : Oh !

 

Ils échangèrent un regard, presque coupable.

 

Dick qui s’était assis à côté de Mac pour la prendre dans ses bras : D’ailleurs, nous serions ravis que vous acceptiez d’être leur parrain et marraine. On s’est dit que comme ça, vous reviendrez peut-être plus souvent.

Veronica et Logan : Oh !

Veronica, pas vraiment convaincue : Avec joie. (VO) Dans quelle galère, je suis encore venue me fourrer ! Il y a des choses qui ne changent pas !

Logan, surpris : Pas de souci, Dude ! (VO) C’est pas possible, cette ville ! Que des galères ! Il y a des choses qui ne changent pas !

 

Le téléphone portable de Logan sonna. Il décrocha.

 

Logan, déjà exaspéré : Sheriff Mars !

 

Keith lui annonça qu’il venait d’obtenir le rapport d’autopsie de Trina et qu’il devait venir au plus vite. Il faussa donc compagnie à ses amis, ravi d’abandonner Mrs. Mars, et se dirigea vers le bureau du Sheriff.

Laisser un commentaire


eXTReMe Tracker