Chapitre 4

Chapitre 4 : Je ne crois pas aux coïncidences !

 

Urgences de l’hôpital de Neptune

 

Logan n’avait heureusement que des contusions et une légère hypothermie. Il s’en remettrait rapidement. Dick était à ses côtés. Il allait voir Mac et ses enfants, quand il l’avait vu sur le brancard transporté par les ambulanciers.

 

Dick : Dude ! Tu as le don de te mettre dans des situations abracadabrantes.

Logan : A ton avis, pourquoi je suis parti vivre sur une île déserte, tout seul ?

Dick : Pour fuir une petite blonde qui ne t’apporte que des ennuis ?

Logan : La même blonde qui m’a conduit sur le mât !

Dick : Elle t’a attaché au mât et roué de coup ? Déjà qu’elle me faisait peur !

Logan : Non, Dude ! C’était son amoureux transit : Weevil ! Il n’apprécie pas que je rôde autour de Veronica.

Dick : Oui, c’est plus son genre.

Logan : Je hais cette ville. Je hais cette garce de Veronica Mars ! Vivement que toute cette histoire avec Trina soit fini !

Dick : Wallace nous a raconté. Elle a vraiment été tuée ?

Logan : Oui et avant que Weevil et sa bande ne m’assomment, j’ai découvert que ma suite avait été passée à sac.

Dick : Tu es sur que ce n’était pas Weevil ?

Logan : Non, il m’a assuré du contraire. Il s’en serait vanté, sinon.

 

Keith Mars entra dans la chambre.

 

Logan : Sheriff Mars ! Je vous manquais ?

Dick : Je vais vous laisser. J’ai une femme et deux enfants qui m’attendent ! Qui aurait cru que je dirais ça, un jour ?

Logan : Certainement pas moi !

 

Dick sortit de la chambre.

 

Keith : Alors qui t’a accroché au mât ?

Logan : Une vieille connaissance…

Keith : Je sais que c’est Weevil. Le gardien a entendu des motos quitter le lycée cette nuit.

Logan : Laissez tomber Sheriff Mars. Je ne porterais pas plainte. Parce contre que je veux bien porter plainte contre le fils de pute qui a saccagé ma chambre d’hôtel.

Keith : Je suis déjà au courant. Le direct du Neptune Grand m’a appelé, à ce sujet. Il pensait que tu avais toi-même saccagé ta suite.

Logan : Désolé de vous décevoir Sheriff Mars ! Je ne finirai pas en cellule, aujourd’hui !

Keith ne pu réprimer un petit rire.

Logan : Le Sheriff Mars se décoincerait-il ?

Keith : Ne parle pas comme ça de « Beau papa » !

Cette fois, ce fut Logan qui ne pu réprimer un petit rire.

Logan : Pensez-vous que la mise à sac de ma suite a un lien avec l’assassinat de Trina ?

Keith : Je ne peux rien affirmer pour le moment, mais je ne laisserai pas cette piste de côté. Tout comme Veronica, je ne crois pas aux coïncidences. Je commence même à me demander si le meurtre de Trina n’était pas juste un moyen de te faire revenir à Neptune.

Logan : Dans ce cas, la liste des suspects risque d’être aussi longue que la route 66 !

Keith : Je te tiens au courant, Logan.

 

Keith sortit de la chambre.

 

Hôpital de Neptune – Service Obstétrique

 

Dick avait rejoint Mac qui récupérait doucement. Il n’arrêtait pas de s’extasier devant ses jumeaux. Veronica entra.

 

Mac : Salut Veronica !

Veronica : Hey Mac ! Tu te sens mieux !

Mac : Bien sur ! Je suis Mac ! Alors, je veux tout savoir sur Paris ! Dans les moindres détails !

Dick : Ne l’écoute pas. Elle essaye de jouer sa Veronica Mars !

Mac : N’écoute pas Dick. Il est en mode « gaga et j’aime ma femme ! »

Dick, se penchant pour l’embrasser : Mais j’aime ma femme !

Il lui vola un baiser.

Veronica : Ca promet tout ça !

Mac eut un rire niais.

Veronica : Mac romantique ? Il y a un problème dans l’alignement des planètes ! Dick qu’as-tu fait de Mac ?

Dick : Ma femme !

Elles rirent toutes les deux.

Dick : Tiens en parlant de romantisme. Ton cher Weevil a fêté dignement le retour de Logan !

Veronica : Qu’est-ce que tu racontes ?

Dick : Il l’a attaché au mât du lycée, en souvenir du bon vieux temps. Il est aux urgences.

Veronica pâlit.

Dick : Mais rien de grave ! Juste des contusions et une petite hypothermie.

Veronica : Promis, Mac ! Je te raconterais tout sur Paris, mais il faut que j’y aille. Je reviendrai plus tard, d’accord ?

Mac : Pas de souci ! Allez va voir Logan.

 

Elle sortit de la chambre de Mac.

 

Veronica (VO) : Non, Mac tu te trompes. Je n’irais pas voir Logan. Je ne peux pas. Pas encore.

 

Casse de Neptune

 

Veronica entra dans la casse et le reconnu tout de suite. Il était juste là à côté du compresseur. Il se retourna.

 

Weevil : Veronica Mars !

Veronica : Eli Navarro !

Il ne put s’empêcher de la prendre dans ses bras.

Veronica : Tu te ramollis, Weevil !

Weevil : Quatre ans, c’est plutôt long, non ?

Veronica : Il paraîtrait !

Weevil : Allez, laisse-moi deviner. Tu es là, parce que tu as appris que j’ai accroché, Logan au mât ?

Veronica : Pourquoi as-tu fait ça ?

Weevil : En souvenir du bon vieux temps et il y a des rancoeurs, qui ne s’effacent jamais.

Veronica : Weevil…

Weevil : Tu ne crois pas qu’il t’en a fait suffisamment bavé ? Tu as quitté Neptune à cause de lui ! Et encore, une nuit sur le mât, ce n’est pas cher payé !

Veronica : S’il te plaît, ne lui fait pas de mal ! Il a déjà pas mal de problèmes…

Weevil : Oui, j’ai cru comprendre vu l’état de sa suite.

Veronica : Que s’est-il passé ?

Weevil : Quand on est arrivé, sa suite avait été saccagée. Quelqu’un est passé avant nous. Il devait chercher quelque chose, vu que tout a été retourné..

Veronica : Sa sœur a été assassinée. C’est pour ça qu’il est revenu à Neptune. Si tu as la moindre info, est-ce que tu peux m’appeler ? Je ne crois pas aux coïncidences.

Weevil : Pas de problème !

 

Elle quitta la casse.

 

Veronica (VO) : A peine arriver à Neptune que je dois déjà sauver la vie de ce cher Logan Echolls ! Veronica Mars, tu restes définitivement un marshmallow !

 

Bureau du Sheriff

 

Sacks, tendant des cassettes à Keith : Sheriff Mars, les vidéos de surveillance du Neptune Grand viennent d’arriver.

Keith : Merci Sacks !

 

Il mit aussitôt une des cassettes en route. Il ne se passait pas grand-chose sur ces vidéos. Rien, juste Weevil, les PChers et Logan qui se fait agresser. Keith repassa la bande plusieurs fois. Quelque chose clochait, mais il n’arrivait pas à trouver quoi. Quand, soudain, il regarda l’heure de la vidéo qui défilait sur le coin supérieur gauche de l’image. Il manquait des minutes. Non, les choses n’allaient pas être simples. Identifier la personne qui avait mis à sac la suite de Logan prendrait beaucoup plus de temps que prévu.

 

Sacks, entra à nouveau dans le bureau : Le rapport de la scientifique. Aucune empreinte, à part celle de Mr Echolls.

Keith : Pourquoi ne suis-je pas étonné ?

 

Tout cela semblait si propre. Du travail de professionnel, aussi bien au niveau du meurtre de Trina, que de la mise à sac de la suite de Logan. Définitivement, les choses n’allaient pas être simples. Quand il s’agissait de Logan Echolls, rien n’était jamais simple. Pourquoi est-ce que cela changerait aujourd’hui ?

Laisser un commentaire


eXTReMe Tracker