Chapitre 1

  

Chapitre 1 : Pourquoi toujours tout me ramène à Neptune ?

 

 

 

Une île au milieu de l’Océan Pacifique.

 

Logan assis sur le sable (Voix-off) : L’argent permet beaucoup de choses, comme s’offrir une île au milieu du Pacifique. C’est fun, fun, fun, n’est-ce pas ? Plus personne pour me prendre la tête. Juste moi et l’Océan.

 

Un portable sonne.

 

Logan (VO) : Et toute la technologie moderne, bien évidemment ! Comment pourrais-je vivre sans ?

 

Il décroche.

 

Logan : Allo ?

… : M Echolls ?

Logan : Non, c’est Gandhi, mais dîtes toujours…

… : Shérif du comté de Neptune.

Logan : Shérif Mars ! Que me vaut cet honneur ?

Keith : Nous venons de retrouver votre sœur, Trina Echolls.

Logan : Que lui est-il encore arrivé ? Son nouveau petit copain millionnaire l’a trompé avec sa secrétaire ?

Keith : Non, elle a été assassinée.

Logan : …

Keith : Nous n’avons encore aucune piste, mais vous êtes la seule famille qui lui reste.

Logan : Je prends le premier avion.

 

Il raccroche.

 

Logan  (VO) : Pourquoi toujours tout me ramène à Neptune ?!

 

*FLASHBACK*

Logan avait prit la décision de partir loin de Neptune, à la suite d’une scène mémorable. Il y avait déjà quatre ans de ça. L’OPJ qui sommeillait en lui, écrasé par cette bitch de Veronica Mars, s’était réveillé et pour la venger en plus. Ca n’avait bien évidemment rien donné de bon. A croire que tabasser son molasson de petit ami n’était pas une bonne idée. Il l’aurait même immolé vivant s’il l’avait pu. Il s’était excusé auprès des deux intéressés, mais là, encore, elle n’était pas revenue. Elle avait continué de sortir avec cette endive. Après une virée à Tijuana, où alcool, sexe et surf avait été les mots d’ordre. Il avait donc décidé de partir vite et loin. Une annonce dans un journal et dans les heures qui suivirent, il était propriétaire d’une île high-tech perdu au milieu du Pacifique. Il n’informa que Dick, en lui faisant promettre de n’en parler à personne. Deux jours plus tard, il était seul et tranquille. Enfin apaisé.

*FIN DU FLASHBACK*

 

 

Une terrasse de café, Paris, France

 

Veronica (VO) : Qui aurait pu le croire ? Diplômée en criminologie à la Sorbonne ! Je suis là assise à une terrasse de café. Loin de Neptune et de tous ces souvenirs ! Plus que deux mois et je rentrerais à Interpol. La vie est vraiment bien faite.

 

Son portable sonne.

 

Veronica (VO) : Enfin, pas si loin de Neptune que ça !

 

Elle décroche.

 

Veronica : Salut Wallace ! Tu vas bien ?

Wallace : A merveille ! J’ai une excellente nouvelle ! Le travail a commencé !

Veronica : Mac va accoucher ?!

Wallace : Oui, madame !

Veronica : Dick ne pète pas trop les plombs ?

Wallace : Ca a l’air d’aller… Enfin, Dick, tu sais, c’est Dick.

Veronica : Oui, je vois.

Wallace : Enfin, je me disais que, tu pourrais peut-être te joindre à nous pour fêter l’événement ?

Veronica : Wallace… Tu sais Paris, c’est pas la porte à côté…

Wallace : Je sais, mais ça va faire quatre ans qu’on ne t’a pas vu et aux dernières nouvelles, tu es en vacances!

Veronica : Tu as reçu ma carte, alors ? Tu as aimé les Poneys ?

Wallace : Ne changes pas de sujet, Mars !

Veronica : Ok, je prends le premier avion ! Mais ne dis rien à Mac, je voudrais lui faire la surprise !

Wallace : Pas de souci ! A bientôt Veronica !!

 

Elle raccroche.

 

Veronica (VO) : Pourquoi toujours tout me ramène à Neptune ?!

 

Les choses avaient été si vite pour Veronica. Son stage au FBI. L’ouverture d’un échange entre Hearst et La Sorbonne. Sa sélection avec brio pour y participer. Son départ de Neptune plus ou moins à contre cœur. Quatre années d’étude brillante. Son admission à Interpol. Ses amis et surtout son père, lui manquait, mais elle n’arrivait pas à retourner à Neptune. Elle avait laissé tellement de souvenirs et surtout de regrets. En fait, elle avait fuit pendant toutes ses années. Elle n’éprouvait pourtant plus rien pour celui, qui autrefois avait été tout pour elle. Il l’avait trahi et il avait massacré son petit ami de l’époque. Non, il y avait bien trop de souvenirs pour qu’elle retourne à Neptune. Prendre cet avion serait définitivement la chose, la plus dur qu’elle aurait à faire. Enfin, elle leur devait bien ça. Elle avait raté tellement de choses. Toujours sous de faux prétexte. L’idée de retourner à Neptune lui donnait la nausée. Quand son père se maria avec Alicia, elle prétendit qu’elle était en pleine période d’examen. Les mêmes examens finis depuis plus de deux semaines. Pour celui de Mac avec Dick, elle avait prétexté un stage au sein de la police française. Le même stage qui n’aurait lieu qu’un mois plus tard. Et ainsi de suite, mais là, elle n’avait pu reculer. Elle ne pouvait pas encore une fois leur mentir. Deux heures plus tard, elle était dans l’avion qui la ramenait à Neptune, la peur au ventre.

 

Toilettes pour dame de l’aéroport de Neptune

 

A peine, avait-elle posé le pied sur le sol américain, qu’une étrange sensation au niveau de l’estomac l’avait envahi. Cette sensation s’était finie dans une cuvette des toilettes de l’aéroport.

Veronica (VO) : Voyons Mars ! Ce n’est pas toi ! Tu n’es pas une trouillarde ! Loin de là ! Tu es celle qui allait au River Stix ! Tu es celle qui traque les criminels les plus sordides que la terre porte ! Ce n’est pas une petite ville et tes amis qui vont te faire peur ! Oh ! Non ! Ca revient !

 

Elle se retrouva à nouveau la tête dans la cuvette. Après quelques minutes et une bonne dose d’eau froide, elle trouva enfin le courage de sortir des toilettes. Elle allait se diriger vers le tapis roulant pour récupérer sa valise, quand…

 

 Toilettes pour homme de l’aéroport de Neptune

 

Logan avait eu besoin de se rafraîchir avant de replonger pour de bon dans son passé. Il savait que la suite n’allait pas être des plus roses. A croire, que Neptune était synonyme d’horreur et de malheur. De plus, revoir le shérif Mars ne s’annonçait pas comme une partie de plaisir. Il sortit et là…

 

Aéroport de Neptune

 

Logan : C’est bizarre ! J’avais bien demandé la lune et 100 balles, mais pas une Mars ! Le service de cet aéroport laisse de plus en plus à désirer !

Veronica : …

Logan : Bah, alors, Mars ! C’est comme ça qu’on salue les vieux amis ?

Veronica, reprenant ses esprits : Toujours la forme Echolls ! Et quel bronzage ! Fais attention, tu vas finir par faire griller tes neurones, un jour ! Ah pardon ! J’oubliais : tu n’en as pas !

Logan : Tu me fends le cœur, Mars ! Moi qui pensais que tu te jetterais à mon cou !

Veronica : Tu vois cet air là ?

Logan : Celui qui dit que tu préférais faire ça avec une endive…euh pardon…Piz ?

Veronica : Dégage Echolls !

Logan : Avec joie, Mars !

 

Sur ces mots, il se dirigea vers la sortie et elle alla récupérer sa valise.

 

Veronica et Logan (VO) : Ca commence bien ! Mais pourquoi je suis revenu(e) ?!!! Pourquoi toujours tout me ramène à Neptune ?!

Laisser un commentaire


eXTReMe Tracker