Et si… (NC-17)

Alors ça se passe pendant l’épisode 20 de la saison 2 à Alterna Prom. J’ai laissé les répliques de la scène de départ qui me sert d’introduction en anglais, mais je repasse au français après. C’est juste que je suis pas fan de la traduction française. J’espère que ça vous plaira. Bonne lecture! :)

—————————————————-

 

Mike Doughty – Hear The Bells (A écouter en boucle, en même temps)

Logan: Alone again?
Veronica: Naturally.
Logan: I, uh, I know the feeling.
Veronica: You? Host of the greatest private replacement prom ever? I’m sure you could have your pick of the bimbos. [awkward pause] I really like this song.
Logan: You know, I’m surprised, Veronica. As a keen observer of the human condition, I thought you saw through people better than that. Bimbos? That’s not me anymore.
Veronica: [scoffs] So, what are you like now?
Logan: You know, tortured. Ever since I had my heart broken.
Veronica: Hannah really did do a number on you, huh?
Logan: Come on, you know I’m not talking about Hannah. [Veronica looks at him, astonished] I thought our story was epic, you know? You and me.
Veronica: Epic how?
Logan: Spanning years and continents. Lives ruined, bloodshed, epic.
Logan But summer’s almost here. And we won’t see each other at all. Then you’ll leave town then…it’s over.
Veronica: Logan…
Logan: I’m sorry. About last summer.
Logan: You know, if I could do it over…
Veronica: Come on. Ruined lives, bloodshed? You really think a relationship should be that hard?
Logan: No one writes songs about the ones that come easy.

Ses lèvres se rapprochaient des siennes comme un aimant. Elle avait deux solutions : partir en courant pour réfléchir à ce boulet de canon qu’il venait de lui envoyer ou laisser leurs lèvres se rapprocher pour profiter de l’instant. Son cerveau n’arrivait plus à réfléchir correctement. Elle sentait que si leurs lèvres rentraient en contact, elle ne pourrait plus faire marche arrière, que leur destin allait se sceller ici sur cette minuscule table. Pensait-il ce qu’il venait dire ou était-ce seulement l’alcool qui le faisait parler ainsi ? Tout s’embrouillait et ses lèvres se rapprochaient. Ces quelques doigts sur sa joue l’envoûtaient.

Elle ferma les yeux et parcourut la distance qui les séparait encore. Elle posa délicatement ses lèvres sur les siennes. Tout disparut autour d’eux. Leur baiser se fit tendre, jusqu’à ce que les lèvres de Logan se fassent plus pressantes contre celles de Veronica. Subtilement leurs langues se mêlèrent à en faire perdre toute conscience à l’un comme à l’autre. Les mains de Logan passèrent autour de sa taille pour la serrer contre lui, faisant ainsi tomber la bouteille de champagne qui les séparait.

Il la désirait tant. Il n’avait jamais autant eu envie de son corps fragile. Comme il enviait cet autre qui lui avait ravi sa virginité, qui avait pu goûter à chaque partie de sa peau. Elle avait un gout de marshmallows, il n’en doutait pas. En plus, cet idiot s’y était pris comme un manche. Comme il en voulait à cet autre d’avoir gâché cet instant. Le moment semblait enfin venu de relever cet affront et d’emmener sa raison de vivre vers des horizons inexplorés, vers ce qu’elle méritait plus que n’importe quelle autre. Il voulait fusionner avec elle, sentir son corps brulant de désir contre le sien.

Le bruit de verre cassé sur le sol de la suite blindée les interrompit et ils échangèrent un rire franc. Il descendit de cette table trop étroite et trop exposé.

Logan : Viens !

Il lui tendit la main en guise d’invitation. Elle l’attrapa et le suivit au travers de la suite. Ils franchirent la porte de celle-ci et se retrouvèrent rapidement à l’ascenseur.

Veronica, amusée : Echolls, tu m’emmènes où ?
Logan, mystérieux : Tu verras bien, Mars !

Dans l’ascenseur, ils ne pouvaient se détacher l’un de l’autre, leurs mains se faisant plus pressantes sur le corps de l’autre. Les portes s’ouvrirent sur la réception et ils sortirent à regret de l’ascenseur. Logan ne lâcha pas la main de Veronica, alors qu’il se dirigeait vers le réceptionniste de nuit.

Réceptionniste : Bonsoir Monsieur Echolls. Que puis-je faire pour vous ?
Logan : Une chambre, celle qu’il vous restera.
Réceptionniste : Il me reste la suite nuptiale qui jouxte la votre.
Logan, amusé : Trop bruyant pour ce soir…
Réceptionniste, tiquant : Il est vrai.
Logan : Le luxe m’importe peu, ce soir. (Regardant Veronica) J’ai déjà plus que ce que je n’aurais rêvé, ce soir…

Veronica, s’en comprendre pourquoi, se mit quelque peu à rougir.

Réceptionniste : La 37 alors. Elle est un peu isolée et le troisième étage est quasiment vide.
Logan, attrapant le passe : Ce sera parfait !
Réceptionniste : Vous désirez autre chose, Monsieur Echolls ?
Logan : Non, c’est bon. Merci.

Ils rejoignirent à nouveau l’ascenseur.

Veronica : Essaierais-tu de me mettre dans ton lit, Echolls ?
Logan : Non, Mars ! Je veux juste oublier le monde avec toi. Etre seul à deux…
Veronica : J’aime beaucoup ce concept, Echolls !

Logan lui sourit tendrement et au moment où les portes de l’ascenseur s’ouvrirent, il la poussa à l’intérieur, ses lèvres collées aux siennes. Il parcourut son cou de baiser pendant que ses mains décrivaient ses hanches. Elle entrelaça ses doigts dans ses cheveux, puis caressa sa nuque. Il lui faisait perdre pied.

La sonnerie de l’ascenseur les poussa à sortir de ce lieu trop étroit. Ils passèrent avec peine la porte de la chambre. Ils se désiraient tant. Des mois de passion inassouvie. Sa curiosité avait souvent failli prendre le dessus. Elle mourrait d’envie de vérifier par elle-même ses talents, cette réputation qui le précédait. Ce soir, rien, ni personne ne s’interposerait entre eux.

Elle le voulait presqu’autant qu’il la voulait. Ce fut dans un geste expert qu’il lui défit sa robe en moins de temps qu’elle n’eut pour s’en apercevoir. Ses lèvres partirent à la conquête des magnifiques petits seins de la jeune fille. Il la poussa doucement sur le lit et retira habilement le magnifique string noir qui le gênait dans sa progression. Sa langue s’immisça avec précision dans son intimité pour jouer avec sensualité et délectation, accordant ses mouvements à chaque réaction du corps frêle de Veronica.

Prise par le désir qui fourmillait au plus profond d’elle, elle porta ses mains à son visage avant d’exploser d’allégresse. Logan remonta à ses lèvres et elle se débattit avec les boutons de sa chemise. Elle le voulait contre elle, en elle. Tout cela la déstabilisait. Elle n’avait jamais autant désiré quelqu’un. Ce soir, tout son corps prenait vie. Elle ressentait chaque parcelle de son être. Le désir coulait au plus profond de son être. Tout son corps n’était que plaisir et volupté. Elle en voulait encore plus. Elle voulait en connaître d’avantage.

Oui, il savait y faire. Oui, elle n’avait jamais aussi bien compris que ce soir là, pourquoi tout le monde en faisait autant autour du sexe. Il était tout ce qu’elle n’avait pas connu et rêvait de connaître. Elle le voulait encore et encore.

Il l’aida et se débarrassa de tout ce qui lui empêchait de sentir son corps contre le sien. Il en avait connu des filles, mais elle n’était pas Veronica et ce soir là, c’était comme ci, il redécouvrait le plaisir. Il l’aimait et tout était différent. Les sensations étaient décuplées. Il se sentait rempli de désir et de volupté. Il ne voulait plus se détacher de son corps.

Pendant qu’il l’embrassait allongé tout contre elle, une des mains de Veronica se fit aventureuse, allant jouer avec toute la puissance de sa virilité. Elle commençait à lui faire perdre pied. Il la stoppa et avec soin et précaution, se glissa en elle. Elle tressaillit à cette sensation. Il se mit à bouger doucement, allant et venant avec tout l’amour et le désir qui le submergeait. Elle ne pouvait stopper les soupirs qui émanaient d’elle à chaque coup de rein de son homme. Coups de rein qui se firent de plus en plus rapide. Elle se sentait défaillir, sur le point d’exploser. Lui aussi n’était pas en meilleur état et ce fut dans un dernier mouvement de bassin qu’il les emporta tous les deux au-delà des rives du plaisir et de la sensualité, faisant retomber lourdement leur corps sur les draps en satin.

Laisser un commentaire


eXTReMe Tracker