Posts Tagged ‘fanfiction’

Chapitre 3

Dimanche, mai 24th, 2009

Chapitre 3 : Comme au bon vieux temps.

 

Bureau du sheriff

 

Logan entra d’un pas assuré. Il connaissait si bien le lieu. Il fut un temps où il avait été un habitué des lieux, presque autant que ce cher Weevil. Les choses avaient bien changé après la mort de Lamb. Il se dirigea vers le comptoir ou Sacks lisait un rapport.

 

Logan : Bonjour, j’ai rendez-vous avec le Sheriff Mars.

Sacks : Oui. Un instant. Je vais le chercher.

 

Il se dirigea vers le bureau du Sheriff.

Sacks : Logan Echolls est arrivé.

Keith : Faites le venir dans mon bureau.

 

Sacks, de retour au comptoir : Il vous attend dans son bureau.

Logan : Merci.

 

Il entra dans le bureau du Sheriff.

Keith : Bonjour Logan. Assis-toi.

Logan : Sheriff Mars ! Où sont passé vos « Mr Echolls » ?

Keith : Logan… Je ne pense pas que ce soit le moment de faire de l’humour.

Logan : Avec vous, ce n’est jamais le moment. Vous me rappelez quelqu’un, mais qui ? Ah oui, blonde, petite, sentant le Marshmallow et les promesses.

Keith : Laisse Veronica en dehors de tout ça. De toute façon, elle n’est pas à Neptune.

Logan : Ah bon ?! J’ai donc du avoir deux hallucinations successives, dont une collective. Je suis pourtant sobre. Cela expliquerait alors l’irréalité totale dans laquelle je me trouve depuis que j’ai atterri à Neptune. Vraiment bizarre.

Keith : Qu’est-ce que tu racontes, Logan ? Veronica n’est pas à Neptune.

Logan : Oups ! Aurais-je gâché la surprise ?

Keith : …

Logan, voyant qu’il avait merdé : Alors qu’est-il arrivé à Trina. Je suis là pour ça après tout.

Keith : Nous l’avons retrouvé sur les docks. Il y a de ça environ 36h. D’après le rapport d’autopsie, on lui a tiré dessus à deux reprises. Une balle à la poitrine et une dans la tête. Il s’agit donc bien d’un assassinat. L’autopsie révèle également la présence d’alcool et de GHB dans son sang. Ta sœur avait-elle des ennemis ?

Logan : Autant qu’une mini starlette d’Hollywood peut en avoir.

Keith : Connais-tu Connor Larkin ?

Logan, laissant échapper un rire : Oui, il a perdu pas mal de fric au cours de mes célèbres tournois de poker. Pourquoi ?

Keith : C’est le dernier à avoir vu Trina en vie. C’était son petit ami officiel depuis plus de neuf mois.

Logan : Trina et Connor ? Elle les prend au berceau, maintenant ?

Keith : Je ne sais pas.

Logan : Vous allez l’arrêter ?

Keith : Pour le moment, non. Je ne le considère pas comme réellement suspect. Il l’a déposé chez elle après une soirée bien arrosée, s’assurant qu’elle irait jusqu’à son appartement. La gardienne de l’immeuble de Trina a confirmé sa version.

Logan : Donc vous n’avez aucune piste ?

Keith : Non, c’est pour ça que tu es, là.

Logan : Je n’ai rien fait. J’étais sur une île au milieu du Pacifique, à des milliers de kilomètres de Neptune.

Keith : Non, Logan. Je ne te soupçonne pas. Je ne suis pas Lamb. Non, tu es là, parce que j’espérais que tu en saurais un peu plus sur la vie de ta sœur, ses amies, sa vie professionnelle.

Logan : Désolé. Je n’ai pas plus aucun contact avec ma sœur et tout ce qui pourrait se rattacher à Neptune.

Keith : Je vois. Je ne te retiens pas plus longtemps.

Logan : Ravi de vous avoir revu, Sheriff Mars.

 

Logan sortit du commissariat et bien évidemment, il se retrouva nez à nez avec sa kryptonite personnelle.

 

Logan : Mars, on se quitte plus !

Veronica : Echolls, si tu pouvais aller voir en enfer, si j’y suis, tu me rendrais un grand service !

Logan : Mais je ferais tout ce qu’il te plaira, Mars !

Veronica : Casse-toi Echolls !

Logan : Comme tu veux, mais Beau papa a semblé déçu que tu ne l’ais pas prévenu de ton arrivée.

Veronica : Echolls, que lui as-tu dit ?

Logan : Mais rien du tout, Mars ! Il a deviné comme un grand !

Veronica : Echolls, hors de ma vue !

Logan : Du calme, petit Lynx, tu vas faire une attaque !

 

Face au regard rempli de colère de Veronica, Logan mis les voiles et Veronica entra dans le commissariat.

 

Veronica, entrant dans le bureau du Sheriff : Bonjour Papa…

Keith : Ma fille !!

 

Il la prit dans ses bras pendant un long moment. Il avait attendu, ce moment depuis si longtemps.

 

Veronica : Tu ne m’en veux pas de ne pas t’avoir prévenu de mon arrivée ? Mais c’est allé si vite. Le coup de fil de Wallace. Mon départ de Paris. L’arrivée à Neptune. L’accouchement de Mac.

Keith : Je me doutais que c’était la raison de ta venue. Alors nous avons une mini Mac et un mini Dick ?

Veronica : Oui, deux magnifiques bébés.

Keith : Ils n’ont pas voulu nous dire les prénoms, qu’est-ce que ça donne ?

Veronica, gênée : Veronica et Logan. Me voilà également marraine !

Keith : C’était donc ça qu’ils nous cachaient ! Mini Mac part avec un bon potentiel, toute de même ! Mais Mini Dick… Déjà être le fils de Dick Casablancas, c’est dur mais en plus, s’appeler Logan, pauvre petit !

Veronica laissa échapper un rire.

Keith : Où loges-tu ?

Veronica : Au camelot !

Keith : Alors, on va faire un détour par le Camelot pour aller chercher tes affaires ! Il est hors de question que ma fille dorme dans un motel miteux ! Tu prendras la chambre de Wallace, vu qu’il n’habite plus avec nous depuis un moment.

Veronica : Papa !

Keith : Veronica… Ne discute pas !

 

Keith et Veronica quittèrent le bureau du Sheriff.

 

Suite présidentielle – Neptune Grand Hôtel

 

Lorsque Logan entra dans sa chambre, il ne vu qu’un énorme désordre. Sa chambre et ses affaires avaient été mises à sac. Il allait appeler le sheriff, lorsqu’il ressentit une vive douleur à la tête, il s’effondra et puis plus rien.

 

Eglise de Neptune

 

L’église était décorée comme pour un mariage. Il était là en costume, Dick à ses côtés. Mac et Wallace se tenant en face de lui. Il n’y avait qu’Alicia et Darell dans l’église. Deux charmants bambins remontaient l’allée de l’église. Le garçon essayait de faire chuter la petite fille. Ils furent suivis par Veronica dans une sublime robe de mariée au bras de Keith Mars. La cérémonie se déroulait normalement, jusqu’à que Logan commence à sentir contusionné et à avoir froid. Quelque chose clochait, comme si ce n’était pas la réalité. Au moment de dire « oui », il se réveilla. Pas étonnant qu’il ait froid et si mal partout, il était en caleçon, attaché au mat du lycée, couvert de bleus. Seuls les phares des motos de Weevil et de ses PChers immortalisant l’instant, l’éclairaient. Un cauchemar et Weevil, la situation pouvait-elle être pire ?

 

Weevil : Echolls est de retour parmi nous ! Alors qu’est-ce que ça fait d’être attaché au mat, comme au bon vieux temps ?

Logan : Tu me paieras ça, Weevil !

Weevil : Je suis mort de peur ! En attendant, ne t’approche plus de Veronica et repars par où tu es venu.

Logan : Sinon quoi ?

Weevil : Ce n’est pas au mât que tu finirais, mais dans un cercueil, Echolls !

Logan : J’en tremble déjà !

Weevil, chevauchant sa moto : Au fait, nous n’avons pas mis à sac ta suite. Elle était déjà dans cet état quand on est arrivé.

 

Weevil repartit avec sa bande, laissant Logan, là. Weevil avait replongé dans ses petites combines quelque temps avant le départ de Veronica. Depuis, il ne faisait qu’entrer et sortir de prison.

 

Le lendemain matin, Wallace trouva un attroupement d’élèves autour du mat. Ce n’est qu’après avoir traversé la foule, qu’il vu que c’était Logan, à moitié nu, endormi et roué de coup, qui était accroché au mât. Il appela une ambulance et le décrocha. Il dispersa les élèves.

Logan : Merci Wallace ! Mais qu’est-ce que tu fais, là ?

Wallace : Je suis professeur de mécanique à Neptune High !

Logan se mit à rire. Wallace resta avec lui jusqu’à l’arrivée de l’ambulance.

Chapitre 2

Dimanche, mai 24th, 2009

Chapitre 2 : Il y a des choses qui ne changent pas !

 

 

Camelot Motel

 

Veronica entra dans une des chambres et posa ses affaires dans un coin.

 

Veronica (VO) : Ce bon vieux Camelot. Refuge des prostitués, des maris infidèles et de toute la crème de Neptune. Mais quel autre choix avais-je ? Je ne peux pas débarquer chez mon père comme ça, comme sortant de nulle part. Je n’ai pas les moyens de loger au Neptune Grand. Les enquêtes parisiennes ne sont pas aussi fructueuses que les enquêtes neptuniennes. De plus, croiser ce cher Logan Echolls à chaque fois que je prends l’ascenseur, non, merci !

 

Ce lieu était pourtant rempli de souvenirs et cela suffisait à lui faire regretter d’avoir pris cet avion. Toutes ces nuits en planque pour traquer le mari infidèle. C’est ici qu’elle avait découvert la liaison de Jake Kane et de sa mère, que Logan et elle avait échangé leur premier baiser. Et quel baiser ! Il avait chamboulé sa vie. Enfin, elle ne pouvait plus reculer. Elle était là. Elle sortit de sa chambre, descendit l’escalier et entra dans la voiture qu’elle venait de louer. Avant de partir, elle sortit son portable de son sac et composa un numéro.

 

… : Allo ?

Veronica : Wallace, c’est Veronica ! Je suis à Neptune…

Wallace : Veronica Mars à Neptune ? Il va neiger des marshmallows !

Veronica : Ah ! Wallace et la nourriture, il y a des choses qui ne changent pas ! Où en est Mac ?

Wallace : Elle vient d’être transférée en salle d’accouchement. Il ne devrait plus y en avoir pour longtemps. Tu sais, c’est délicat, c’est des jumeaux, mais tout semble se passer pour le mieux.

Veronica : Et oui ! Qui aurait cru un jour qu’on aurait non seulement une mini Mac, mais aussi un mini Dick !

Wallace : Tu te rencontres un mini Dick ? Il va réellement neiger des marshmallows !

Veronica : Allez Wallace, à toute à l’heure ! Et promis s’il neige des Marshmallows, je t’en ramène, fraîchement grillés sur le moteur.

Wallace : Ah ma BFF, tu m’as manqué !

Veronica : Toi aussi !

 

Elle raccrocha et démarra.

 

Neptune Grand Hôtel

 

La suite présidentielle n’avait guère changé. Toujours aussi luxueuse et pleines de souvenirs. Il en avait vécu des choses, ici. Ses parties de jambes en l’air avec la sulfureuse Kendall Casablancas. Ses différentes cohabitations avec Duncan et Dick. Tous ces moments avec Veronica. Les bons et les moins bons. Alterna Prom et bien d’autres choses encore. Sortant de ses pensées, il sortit son portable de sa poche. Sa rencontre avec Veronica l’avait un peu chamboulé et il avait oublié de le rallumer. Il écouta ses messages.

 

Boite vocale : Vous avez un nouveau message : Hey Dude ! Où es-tu encore passé ? J’espère qu’elle est sexy !

Logan (VO) : Non, juste blonde, petite, sentant le marshmallow et les promesses.

Boite vocale : Bref ! Je vais être papa ! Incroyable, mais vrai ! Richard « Dick » Jr. Casablancas va devenir un adulte ! Ouais, enfin en théorie ! Je flippe un peu là quand même, ça devient réel ! Appelle-moi quand tu as ce message !

Logan (VO) : Non, Dick ne grandira jamais, même en étant père. Il y a des choses qui ne changent pas ! Pauvre Mac, elle va devoir assumer tout le boulot ! Je ferais mieux d’aller soutenir Dick. Ce cher Sheriff Mars peut attendre.

 

Il sortit de sa chambre.

 

Hôpital de Neptune – Service Obstétrique

 

Veronica sortit de l’ascenseur et se dirigea vers la salle d’attente. Elle y vit un Wallace qui commençait à piquer du nez.

Veronica : Bonjour Wallace Fennel ! (NDA : Avec l’accent, vous voyez, non ?)

Wallace, fit un bond : Veronica Mars !

Ils la prient dans ses bras.

Veronica : C’est bon de te revoir. On peut voir Mac ?

Wallace : Non, pas avant qu’elle ait accouché et je n’ai plus aucune nouvelle depuis qu’elle est rentrée en salle d’accouchement. Je commence à avoir du mal à rester éveillé. Je n’ai pas dormi depuis un bon moment. Je ne voulais pas les… la laissez seule. Même si Dick est là, ce n’est pas toi, ni moi. Elle sera tellement contente, quand elle saura que tu es ici !

 

Veronica sourit, gênée. Elle savait qu’elle avait laissé un grand vide dans leur vie. Elle s’en voulait souvent.

 

Wallace : Alors comment était ton vol ? Ton arrivé ? Tu loges où ? Et Paris ?

Veronica : Du calme, Sodapop !

Wallace : Veronica, ça fait si longtemps !

Veronica : Je sais… Mon vol, ok. Mon arrivée, ok.

Veronica (VO) : Hormis quelques turbulences à l’arrivé et un OPJ.

Veronica : Je loge au Camelot. Et Paris est incroyable. Bien plus que notre Paris à nous !

Wallace pouffa de rire. Quelqu’un entra dans la salle d’attente.

Veronica (VO) : Non, il y a des choses qui ne changent pas, comme un Logan toujours collé à mes basques.

Logan : Encore toi, Mars ! Tu ne peux plus te passer de moi !

Veronica : Oh, Echolls, toujours à courir après moi, tu n’es donc jamais fatigué ?

Logan : Jamais, tu as la mémoire courte, Mars !

Veronica (VO) : Malheureusement non ! Comment pourrais-je oublier ?

Wallace, coupant Veronica avant qu’elle ne relance leur joute verbale : Du calme, Bonnie and Clyde ! Tu es là pour Dick et Mac ?

Logan : Oui. Ce n’était pas l’objet premier de mon retour à Neptune. J’ai eu le message de Dick après mon arrivée. Ca se passe bien ?

Wallace : Oui, ça ne devrait plus être très long. Qu’est-ce qui t’amène à Neptune ?

Logan : Ma sœur, Trina. Beau Papa l’a retrouvé assassiné.

Veronica : Uniquement dans tes rêves, Echolls !

Logan : Toi seule sais comment faire des miettes de mon petit cœur, Mars !

 

Veronica allait répondre, mais Dick entra dans la pièce.

 

Dick (à la Dick) : Je suis Papa !!! Logan, dude ! Qu’est-ce que tu fais là ?

Logan : Tu sais la routine, je suis là pour qu’une petite blonde m’achève, m’accuse de tous les maux et pour aller voir beau papa qui a encore une affaire de meurtre à me mettre sur le dos ! Enfin, tu sais, fun, fun, fun !

Dick (n’ayant pas vraiment remarqué la présence de Veronica) : Quelle blonde ? Elle est à Paris !

Veronica : Elle était… (VO) Et elle aurait du y rester…

Dick : Oh !

Wallace, énervé par l’attitude de Logan et Veronica : Mais vous avez finit tous les deux, c’est pas vrai ! Même après quatre ans, vous êtes pas fichu d’être dans la même pièce sans que ça finisse dans le sang ! Il y a vraiment des choses qui ne changent pas ! On est là pour Mac, alors est-ce que pendant quelques secondes serait-il possible que vous vous la fermiez ?

 

Logan et Veronica secouèrent la tête en signe d’approbation.

 

Dick : Allez, venez !

 

Ils suivirent Dick jusqu’à une des chambres. Mac était allongée sur le lit, avec à côté d’elle, une couveuse ou dormait deux charmants bébés. Ils avaient l’air si petits et si  fragiles. Mac se crut en plein rêve. Veronica Mars et Logan Echolls se tenaient là devant elle.

 

Mac : Non, c’est impossible ! Je suis entrain de rêver ! Veronica, tu n’es pas à Paris ? Et toi, Logan, tu t’es enfin décidé à quitter ton île pour revenir parmi les vivants ?

Logan : Dick ? J’avais dit quoi à ce sujet ?

Dick : C’est ma femme, tu voulais que je lui dise quoi ? Je vais faire du surf sur une île déserte tout seul ?

Logan : Tu marques un point.

Veronica, essayant d’oublier la présence de Logan : Comment tu vas, Mac ?

Mac : Comme quelqu’un qui vient d’expulser deux bébés de 2 kilos 800, chacun ! Surtout un petit garçon, aux épaules surdimensionnées !

Dick : Ca, c’est mon garçon !

Veronica : Et comment doit-on appeler ces futurs petits monstres ?

Mac, un peu gênée : Veronica et Logan.

Veronica et Logan : Oui ?

Mac, amusée : Non, nous les avons appelé Veronica et Logan. Sans vous deux, il n’y aurait probablement jamais eu de Mac et Dick et encore moins de Mini Mac et de Mini Dick.

Veronica et Logan : Oh !

 

Ils échangèrent un regard, presque coupable.

 

Dick qui s’était assis à côté de Mac pour la prendre dans ses bras : D’ailleurs, nous serions ravis que vous acceptiez d’être leur parrain et marraine. On s’est dit que comme ça, vous reviendrez peut-être plus souvent.

Veronica et Logan : Oh !

Veronica, pas vraiment convaincue : Avec joie. (VO) Dans quelle galère, je suis encore venue me fourrer ! Il y a des choses qui ne changent pas !

Logan, surpris : Pas de souci, Dude ! (VO) C’est pas possible, cette ville ! Que des galères ! Il y a des choses qui ne changent pas !

 

Le téléphone portable de Logan sonna. Il décrocha.

 

Logan, déjà exaspéré : Sheriff Mars !

 

Keith lui annonça qu’il venait d’obtenir le rapport d’autopsie de Trina et qu’il devait venir au plus vite. Il faussa donc compagnie à ses amis, ravi d’abandonner Mrs. Mars, et se dirigea vers le bureau du Sheriff.

Mr. Echolls & Mrs. Mars

Dimanche, mai 24th, 2009

Classement : Tout public (Pour le moment du moins)
Particularité : L’histoire se situe 4 ans après la fin de la saison 3.

Note: Les personnages ne m’appartiennent et sont la propriété de Rob Thomas.

Chapitre 1: Pourquoi toujours tout me ramène à Neptune?

Chapitre 2: Il y a des choses qui ne changent pas!

Chapitre 3: Comme au bon vieux temps.

Chapitre 4: Je ne crois pas aux coïncidences!

Chapitre 5: Les habitures ont la vie dure!

Chapitre 6: Pourquoi choisir un French Lover quand on a un Logan? (NC-17)

Chapitre 7: Pourquoi les choses secrètse ne peuvent-elles pas rester secrètes?

Chapitre 8: Pourquoi personne ne me croit?

Chapitre 9: Le passé est sensé être passé, non?

Chapitre 10: Je te sauve. Tu me sauves. Ca s’arrête des fois?

Chapitre 11: Un abonnement pour les urgences, s’il vous plait!

Chapitre 12: Courage! Fuyons! (1ère partie)

Chapitre 13: Courage! Fuyons! (2ème partie)

Chapitre 1

Dimanche, mai 24th, 2009

  

Chapitre 1 : Pourquoi toujours tout me ramène à Neptune ?

 

 

 

Une île au milieu de l’Océan Pacifique.

 

Logan assis sur le sable (Voix-off) : L’argent permet beaucoup de choses, comme s’offrir une île au milieu du Pacifique. C’est fun, fun, fun, n’est-ce pas ? Plus personne pour me prendre la tête. Juste moi et l’Océan.

 

Un portable sonne.

 

Logan (VO) : Et toute la technologie moderne, bien évidemment ! Comment pourrais-je vivre sans ?

 

Il décroche.

 

Logan : Allo ?

… : M Echolls ?

Logan : Non, c’est Gandhi, mais dîtes toujours…

… : Shérif du comté de Neptune.

Logan : Shérif Mars ! Que me vaut cet honneur ?

Keith : Nous venons de retrouver votre sœur, Trina Echolls.

Logan : Que lui est-il encore arrivé ? Son nouveau petit copain millionnaire l’a trompé avec sa secrétaire ?

Keith : Non, elle a été assassinée.

Logan : …

Keith : Nous n’avons encore aucune piste, mais vous êtes la seule famille qui lui reste.

Logan : Je prends le premier avion.

 

Il raccroche.

 

Logan  (VO) : Pourquoi toujours tout me ramène à Neptune ?!

 

*FLASHBACK*

Logan avait prit la décision de partir loin de Neptune, à la suite d’une scène mémorable. Il y avait déjà quatre ans de ça. L’OPJ qui sommeillait en lui, écrasé par cette bitch de Veronica Mars, s’était réveillé et pour la venger en plus. Ca n’avait bien évidemment rien donné de bon. A croire que tabasser son molasson de petit ami n’était pas une bonne idée. Il l’aurait même immolé vivant s’il l’avait pu. Il s’était excusé auprès des deux intéressés, mais là, encore, elle n’était pas revenue. Elle avait continué de sortir avec cette endive. Après une virée à Tijuana, où alcool, sexe et surf avait été les mots d’ordre. Il avait donc décidé de partir vite et loin. Une annonce dans un journal et dans les heures qui suivirent, il était propriétaire d’une île high-tech perdu au milieu du Pacifique. Il n’informa que Dick, en lui faisant promettre de n’en parler à personne. Deux jours plus tard, il était seul et tranquille. Enfin apaisé.

*FIN DU FLASHBACK*

 

 

Une terrasse de café, Paris, France

 

Veronica (VO) : Qui aurait pu le croire ? Diplômée en criminologie à la Sorbonne ! Je suis là assise à une terrasse de café. Loin de Neptune et de tous ces souvenirs ! Plus que deux mois et je rentrerais à Interpol. La vie est vraiment bien faite.

 

Son portable sonne.

 

Veronica (VO) : Enfin, pas si loin de Neptune que ça !

 

Elle décroche.

 

Veronica : Salut Wallace ! Tu vas bien ?

Wallace : A merveille ! J’ai une excellente nouvelle ! Le travail a commencé !

Veronica : Mac va accoucher ?!

Wallace : Oui, madame !

Veronica : Dick ne pète pas trop les plombs ?

Wallace : Ca a l’air d’aller… Enfin, Dick, tu sais, c’est Dick.

Veronica : Oui, je vois.

Wallace : Enfin, je me disais que, tu pourrais peut-être te joindre à nous pour fêter l’événement ?

Veronica : Wallace… Tu sais Paris, c’est pas la porte à côté…

Wallace : Je sais, mais ça va faire quatre ans qu’on ne t’a pas vu et aux dernières nouvelles, tu es en vacances!

Veronica : Tu as reçu ma carte, alors ? Tu as aimé les Poneys ?

Wallace : Ne changes pas de sujet, Mars !

Veronica : Ok, je prends le premier avion ! Mais ne dis rien à Mac, je voudrais lui faire la surprise !

Wallace : Pas de souci ! A bientôt Veronica !!

 

Elle raccroche.

 

Veronica (VO) : Pourquoi toujours tout me ramène à Neptune ?!

 

Les choses avaient été si vite pour Veronica. Son stage au FBI. L’ouverture d’un échange entre Hearst et La Sorbonne. Sa sélection avec brio pour y participer. Son départ de Neptune plus ou moins à contre cœur. Quatre années d’étude brillante. Son admission à Interpol. Ses amis et surtout son père, lui manquait, mais elle n’arrivait pas à retourner à Neptune. Elle avait laissé tellement de souvenirs et surtout de regrets. En fait, elle avait fuit pendant toutes ses années. Elle n’éprouvait pourtant plus rien pour celui, qui autrefois avait été tout pour elle. Il l’avait trahi et il avait massacré son petit ami de l’époque. Non, il y avait bien trop de souvenirs pour qu’elle retourne à Neptune. Prendre cet avion serait définitivement la chose, la plus dur qu’elle aurait à faire. Enfin, elle leur devait bien ça. Elle avait raté tellement de choses. Toujours sous de faux prétexte. L’idée de retourner à Neptune lui donnait la nausée. Quand son père se maria avec Alicia, elle prétendit qu’elle était en pleine période d’examen. Les mêmes examens finis depuis plus de deux semaines. Pour celui de Mac avec Dick, elle avait prétexté un stage au sein de la police française. Le même stage qui n’aurait lieu qu’un mois plus tard. Et ainsi de suite, mais là, elle n’avait pu reculer. Elle ne pouvait pas encore une fois leur mentir. Deux heures plus tard, elle était dans l’avion qui la ramenait à Neptune, la peur au ventre.

 

Toilettes pour dame de l’aéroport de Neptune

 

A peine, avait-elle posé le pied sur le sol américain, qu’une étrange sensation au niveau de l’estomac l’avait envahi. Cette sensation s’était finie dans une cuvette des toilettes de l’aéroport.

Veronica (VO) : Voyons Mars ! Ce n’est pas toi ! Tu n’es pas une trouillarde ! Loin de là ! Tu es celle qui allait au River Stix ! Tu es celle qui traque les criminels les plus sordides que la terre porte ! Ce n’est pas une petite ville et tes amis qui vont te faire peur ! Oh ! Non ! Ca revient !

 

Elle se retrouva à nouveau la tête dans la cuvette. Après quelques minutes et une bonne dose d’eau froide, elle trouva enfin le courage de sortir des toilettes. Elle allait se diriger vers le tapis roulant pour récupérer sa valise, quand…

 

 Toilettes pour homme de l’aéroport de Neptune

 

Logan avait eu besoin de se rafraîchir avant de replonger pour de bon dans son passé. Il savait que la suite n’allait pas être des plus roses. A croire, que Neptune était synonyme d’horreur et de malheur. De plus, revoir le shérif Mars ne s’annonçait pas comme une partie de plaisir. Il sortit et là…

 

Aéroport de Neptune

 

Logan : C’est bizarre ! J’avais bien demandé la lune et 100 balles, mais pas une Mars ! Le service de cet aéroport laisse de plus en plus à désirer !

Veronica : …

Logan : Bah, alors, Mars ! C’est comme ça qu’on salue les vieux amis ?

Veronica, reprenant ses esprits : Toujours la forme Echolls ! Et quel bronzage ! Fais attention, tu vas finir par faire griller tes neurones, un jour ! Ah pardon ! J’oubliais : tu n’en as pas !

Logan : Tu me fends le cœur, Mars ! Moi qui pensais que tu te jetterais à mon cou !

Veronica : Tu vois cet air là ?

Logan : Celui qui dit que tu préférais faire ça avec une endive…euh pardon…Piz ?

Veronica : Dégage Echolls !

Logan : Avec joie, Mars !

 

Sur ces mots, il se dirigea vers la sortie et elle alla récupérer sa valise.

 

Veronica et Logan (VO) : Ca commence bien ! Mais pourquoi je suis revenu(e) ?!!! Pourquoi toujours tout me ramène à Neptune ?!

Veronica Mars – Fanfictions

Dimanche, mai 24th, 2009

Mr. Echolls & Mrs. Mars I

Mr. Echolls & Mrs. Mars II

Mr. Echolls & Mrs. Mars III


eXTReMe Tracker